Accueil / Multiculturalisme / Cannibalisme à gauche : Une manif antiraciste contre QS réunit 150 personnes

Cannibalisme à gauche : Une manif antiraciste contre QS réunit 150 personnes

key2 4 mars 2019 Multiculturalisme 1,172 Visites

key2 HQA >

key La manifestation antiraciste organisée par des Chinois et soutenue par le militant ultralibéral Will Prosper a réuni environ 150 personnes.

key2 C’est la déclaration de la députée solidaire Émilise Lessard-Therrien selon laquelle des « Chinois prédateurs » achèteraient les terres agricoles québécoises qui a soulevé l’ire des lobbys antiracistes.

Une initiative qui ne semble pas du tout plaire à l’establishment solidaire.

 

Prise entre les vieilles lunettes marxistes des années 1970 et l’ethnomasochisme postmoderne, la gauche se cannibalise

 

key Douce ironie

Alors que la formation gauchiste dénonce depuis des années le prétendu « racisme » des autres formations politiques du Québec, il est franchement amusant de voir Québec solidaire piégé à son propre jeu antiraciste.

La gauche d’aujourd’hui qui a laissé de côté la lutte des classes et la critique marxiste de l’économie capitaliste pour se réfugier dans la défense des minorités identitaires soi-disant opprimées que sont les femmes, les immigrés, les minorités religieuses et sexuelles se fait ainsi rattraper par son propre discours victimaire.

key2 Les militants solidaires sont les premiers responsables de l’émergence de cette gauche postmoderne américanisée qui voit du racisme et de la discrimination à chaque coin de rue.

 

source url Les « de souche » seront bientôt de trop au sein de la gauche québécoise

 

key Gauche enracinée « de souche » contre immigrés antiracistes cosmopolites

Même si le déchirement de la gauche entre ses multiples sectes ne date pas d’hier, il est intéressant de remarquer qu’il aura simplement fallu que des députés solidaires soient élus hors Montréal pour que les communautés montréalaises immigrées se mettent à hurler au racisme.

key2 Ce spectacle ubuesque qui met en scène le lobby des immigrés montréalais contre les néo-hippies régionaux « de souche » préfigure le clivage idéologique qui traversera la gauche québécoise dans les prochaines années.

Avec le futur projet de loi sur les signes religieux, il y a fort à parier que les tensions seront fortes entre une gauche régionale enracinée et les milieux antiracistes cosmopolites qui composent QS.

La question identitaire forcera les solidaires à se positionner sur le multiculturalisme et radicalisera les divisions à l’interne.

Voir également

« Appel de Christchurch » : Trudeau appelle à censurer toute critique du multiculturalisme

Radio-Canada > Le premier ministre Justin Trudeau se rendra en France cette semaine pour participer …

Un commentaire

  1. C’est avec un parti comme QS que dans les prochaines années qu’il y aura du monde dans les rues a vouloir s’approprier et de demander que tous les Québécois se plient a leurs exigences autant religieux que politique.On va continuer d’appeler ça des accommodement raisonnables pour nous amadouer et nos gouvernements vont demeurer complaisant devant cette gauche montante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *