Accueil / Multiculturalisme / Charkaoui : Un prédicateur qui veut établir un État islamique

Charkaoui : Un prédicateur qui veut établir un État islamique

Hugo Joncas >

L’imam Adil Charkaoui, organisateur de la manifestation contre la Loi sur la laïcité de l’État de dimanche dernier, continue d’afficher des positions islamistes tranchées sur les comptes de médias sociaux qu’il contrôle.

Le « coordinateur » du Collectif canadien anti-islamophobie défend une vision rigoriste de sa religion, allant jusqu’à dénoncer les instruments de musique et les matchs de soccer télévisés.

Dans une publication du 8 mars, il semble souhaiter l’avènement d’un État islamiste en Algérie, pays en plein soulèvement contre l’ancien président Bouteflika et son entourage.

« Les États dans le monde musulman ont essayé le nationalisme, la laïcité de façade, la laïcité fermée, le socialisme, le communisme, le libéralisme… La Oumma [communauté musulmane], elle qui vit l’injustice au jour le jour, attend avec impatience l’islam ! » écrit-il dans une publication sur les manifestations dans ce pays.

Comme prédicateur, Adil Charkaoui dirige les activités du Centre islamique de l’est de Montréal — Assahaba. L’organisation, qui abrite notamment une mosquée dans Rosemont, multiplie les « formations » destinées aux musulmans sunnites de Montréal.

Charkaoui, éducateur sexuel

Le Centre présente notamment des « témoignages de convertis ».

En septembre dernier, Adil Charkaoui aurait même donné en personne un atelier intitulé « L’éducation sexuelle en islam (pudeur, chasteté, awra) ».

Son Collectif anti-islamophobie s’est aussi impliqué dans le débat autour des nouveaux cours d’éducation au primaire et au secondaire au Québec en organisant un sondage sur sa page. À en croire les résultats affichés, 80 % des participants estiment que le nouveau cursus « brime » leurs droits.

Un autre groupe qu’anime Adil Charkaoui, Ahfadou Assahaba, se dit « réservé aux jeunes musulmans canadiens œuvrant pour le bien de la communauté ». Il vise notamment à faire la « dawa » : la conversion des non-musulmans.

Sur Facebook, l’organisme annonce des activités physiques destinées aux jeunes hommes musulmans, sous le thème « Fuyez vers Allah », tout en propageant une vision traditionaliste du rôle de la femme « pieuse » en société.

Pas de réponses

Le Journal a tenté de contacter Adil Charkaoui par téléphone, sans succès.

Par la messagerie de Facebook, le prédicateur a refusé de répondre à nos questions.

Mercredi dernier, Adil Charkaoui publiait pourtant une vidéo où il reprochait aux médias de parler de lui sans jamais lui donner le micro.

« Les médias du Québec parlent de moi tout le temps, mais ne me donnent jamais la parole », se plaignait-il.

Hier, le prédicateur Charkaoui refusait d’aborder tout autre sujet que le projet de loi 21.

SES PRISES DE POSITION RÉCENTES

Robe noire pour les femmes

L’imam intégriste Adil Charkaoui a pris la vedette dimanche dernier, le 7 avril, à Montréal, lors d’une manifestation contre le projet de loi sur la laïcité du gouvernement Legault.

 

L’organisme Ahfadou Assahaba, destiné à la conversion des non-musulmans, a publié sur sa page une vidéo coiffée du titre « Le noir qui illumine… » On y voit une femme vêtue d’une abaya, la grande robe noire islamique que doivent porter les femmes saoudiennes, notamment. « S’il te plaît, ne change pas. Je t’aime ainsi avec une abaya et un voile », dit un homme en arabe dans les premières secondes de la vidéo.

Le soccer télévisé, c’est mauvais

L’imam intégriste Adil Charkaoui a pris la vedette dimanche dernier, le 7 avril, à Montréal, lors d’une manifestation contre le projet de loi sur la laïcité du gouvernement Legault.

En juin 2018, à la veille de la Coupe du monde, l’organisme Ahfadou Assahaba a relayé la vidéo d’un islamiste qui dénonce que les jeunes musulmans mettent leur amour dans des joueurs de soccer plutôt que dans des « figures religieuses ».

> La suite sur le Journal de Montréal.

Voir également

Signes religieux : Il n’y aura aucune exception pour Montréal

Mylène Crète > Des élus des quatre partis représentés à l’Assemblée nationale ont fermé la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *