Accueil / Multiculturalisme / Création d’un parti politique islamiste en Ontario : ce n’est qu’un début !

Création d’un parti politique islamiste en Ontario : ce n’est qu’un début !

Alexandre Cormier-Denis >

C’est dans l’indifférence médiatique générale que le Parti islamique de l’Ontario ( Islamic Party of Ontario ) a déposé les documents officiels à « Élections Ontario »  faisant de celui-ci le premier parti politique officiellement islamiste au Canada.

 

Fondé par un certain Jawed Anwar, le Parti islamique de l’Ontario a pour objet l’implantation de la charia comme système juridique au Canada, ce qui n’est pas sans rappeler le parti Islam en Belgique ou Nida aux Pays-Bas.

Jawed Anwar, personnage plutôt sulfureux, a réservé le nom de son parti en octobre 2018.

 

Le parti a été reconnu par les autorités ontariennes

 

Un programme islamique

Le Parti islamique défend toute la panoplie de l’idéologie islamiste qu’on retrouve intégralement sur son site web. On peut y lire les propositions théologico-politiques à tout point conformes à la charia (loi islamique) et au fiqh (jurisprudence islamique) :

  • La reconnaissance de l’islam comme la seule et véritable religion
  • L’établissement de l’islam comme religion d’État
  • L’implantation du modèle économique islamique ; ni capitaliste, ni socialiste
  • L’application de la ségrégation sexuelle dans divers secteurs de la société, notamment en éducation
  • L’interdiction de l’adultère, de l’alcool et des jeux de hasard
  • La punition du blasphème

Tout simplement charmant.

 

Le Pakistan est-il l’avenir de l’Ontario ?

Le vrai danger : l’infiltration islamiste

Cependant, il ne faut pas perdre de vue que le plus grand danger ne réside ni dans les attentats djihadistes ni dans la création d’un micro-parti voulant instaurer la charia, mais dans l’infiltration des partis politiques actuels.

Les réseaux islamistes ont très bien compris qu’il n’est pas dans leur intérêt de dévoiler leurs objectifs théologico-politiques au grand jour. Ils savent qu’il est beaucoup plus payant pour eux d’avancer masqués en prétendant jouer le jeu de la démocratie libérale afin de pénétrer les partis politiques déjà existants, qu’ils soient canadiens ou québécois, pour faire avancer leurs objectifs.

 

L’infiltration islamiste sous couvert de progressisme

Banalisation de l’islam au Québec

Alors que le hijab devient une revendication néo-féministe et que les journalistes tout comme les politiciens se transforment en véritables collabos de l’islamisation de l’Occident, il s’opère une banalisation de plus en plus grande des référents islamiques dans notre société.

Alors que sa présence suscitait des débats au sein des commissions scolaires dans les années 1990, le hijab est désormais vu comme une représentation modérée de la présence musulmane. Depuis cette époque, on ne peut que constater sa banalisation dans les médias et dans le discours politique.

Par exemple, il est presque devenu impossible pour les parents montréalais d’envoyer leurs enfants dans un CPE dans lequel ne travaille pas une musulmane voilée.

Vu le peu de conversion à l’islam, le phénomène de banalisation de la présence islamique est imputable à une seule cause : l’immigration massive venue des pays musulmans.

 

Une publicité banale d’un YMCA montréalais

Les partis politiques ont vocation à devenir des collabos de l’islam

Conséquemment, les partis politiques tenteront de plaire à ce nouveau segment de l’électorat, soit le vote musulman, qui a vocation à croître.

Selon les prédictions conservatrices du démographe Guillaume Marois, le Québec aura une population musulmane frôlant les 15% d’ici quarante ans alors qu’elle n’est actuellement que d’environ 3%.

Comme en Europe, les partis politiques s’adapteront à cette nouvelle clientèle électorale. Et cette logique dépasse le clivage gauche-droite. Rappelons que c’est le candidat présidentiel de la droite française en 2016 – un certain François Fillion – qui a inauguré une des plus grandes mosquées de France alors qu’il était premier ministre sous le gouvernement « de droite » présidé par Nicolas Sarkozy.

C’est la logique démocratique qui en est responsable : le politicien suit son électorat afin de se faire élire. Si son électorat devient musulman, il se pliera aux revendications islamiques.

 

Le voile vs les nouveaux curés

Parce que la fermeture d’esprit, c’est comme un shoot d’héroïne, suffit d’une fois… BEN NON C’TUNE JOKE.Musique: Les soeurs Boulay

Posted by Catherine Dorion on Friday, December 14, 2018

QS a vocation à devenir la vitrine islamiste au Québec

L’éternel problème migratoire

Pour empêcher qu’un tel parti soit créé au Québec et afin de mettre fin à la collaboration de nos élites politiques avec l’islam, il est plus que jamais nécessaire de rappeler l’évidence : le cœur du problème islamique ne se situe pas sur le modèle de gestion du fait religieux, mais bien dans la présence grandissante des musulmans au Québec.

La pénétration islamiste est uniquement possible en raison du remplacement de la population « de souche » par une immigration du Tiers-Monde qui a vocation à faire pression sur les politiques publiques.

En effet, c’est l’immigration massive venant des pays musulmans qui rend inévitable l’émergence de revendications islamistes.

C’est en arrêtant le déluge migratoire que nous pourrons empêcher l’islamisation graduelle du Québec.

Il est plus que jamais temps de faire pression sur le débat public afin que l’immigration devienne l’enjeu numéro un de la politique québécoise.

C’est l’avenir de la nation qui est en jeu.

Voir également

Signes religieux : Il n’y aura aucune exception pour Montréal

Mylène Crète > Des élus des quatre partis représentés à l’Assemblée nationale ont fermé la …

4 commentaires

  1. Trudeau nous vend aux musulmans, mais nous Québécois chrétiens soyons fiers et debout : ne nous laissons pas envahir par ces musulmans qui veulent faire changer nos lois, construire des cimetières, des écoles et nous diriger sournoisement vers leur religion qu’ils ont fuit. Pour moi, pas de musulmans pas d’islamistes, pas de papiers de citoyenneté canadienne et pas de droit de vote au Canada. Alors la charia, faites-ça ailleurs !

  2. Pourtant on est pas laique ici??? Comment un parti peut etre pro religion? Si ils ont le droit alors je suggerre un parti chretien et un parti juif et on va bientot comme les pays du middle-east etre en guerre de religion…Fini la democratie au Canada

  3. Ma famille et moi tout comme plein d’autres familles, avons quitté notre pays d’origine à cause de la religion, jamais en 100 ans j’aurais pensé voir un jour un slogan de la religion musulmane en arabe, et en plus un parti politique ici au Canada. On ne sait plus où aller pour vivre libre loin de l’emprise de la religion.

  4. Les guerres n’ont-elles pas presque toutes un fondement religieux? Il faut éliminer l’ingérence de toute forme de religion dans la politique. Le Québec a justement fait de grands pas en ce sens au cours des dernières décennies. Va t’on maintenant se laisser envahir par l’Islam? Si on laisse faire ça se fera, tranquillement, graduellement, sournoisement, mais sûrement! Monsieur Legault continuez de vous tenir debout. Un parti islamique au Québec…jamais!

Répondre à sylvie hebert Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *