Accueil / Multiculturalisme / En finir avec Dieudonné

En finir avec Dieudonné

Alexandre Cormier-Denis >

Le militant antiraciste et humoriste franco-camerounais Dieudonnée M’bala M’bala vient de lancer une vidéo soutenant la députée française d’extrême-gauche Danièle Obono.

Dieudonné soutient la gauche islamo-compatible

Celle-ci, siégeant pour la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, est critiquée pour son incapacité à dénoncer l’islam radical. Mme Obono avait précédemment critiqué le journal Charlie Hebdo pour ses caricatures « islamophobes », reprenant ainsi le discours victimaire des islamistes, tout en défendant la chanson « Nique la France » d’un groupe de rap alors qu’elle semble elle-même incapable de prononcer les mots: « Vive la France ».

Alors que l’ancien ministre de l’Intérieur sous François Hollande – Manuel Valls – dénonce les propos de Mme Obono, le trublion Dieudonné donne son soutien à la députée islamogauchiste.

 

L’enfumage Dieudonné s’effondre par lui-même : il s’agit de lire les commentaires de ses ex-fans sur Youtube

 

De nombreux patriotes québécois ont pu être séduits un temps – je reconnais humblement avoir été l’un d’eux – par la figure de Dieudonné en raison de sa mise à l’écart médiatique à cause d’un sketch sur les colonies israéliennes.

Cette sympathie québécoise à l’endroit d’un communautariste noir, islamisant et anti-occidental doit cesser.

Un agent d’islamisation

Pour Dieudonné, les « chrétiens doivent rejoindre l’islam »

 

L’obsession « antisioniste » de Dieudonné a servi d’alibi à quelque chose de plus profond : la haine de l’Occident en entier.

Apologiste de la République islamique d’Iran et de la Corée du Nord, défendant les thèses tiers-mondistes antioccidentales, soutenant activement les organisations terroristes islamistes comme le Hezbollah et le Hamas, M’bala M’bala est le prototype même de l’enfumeur communautariste noir qui joue sur le sentiment de culpabilité de la gauche prête à gober le discours « dissident » d’un comique en raison de ses positions pro-palestiniennes.

Le cas Dieudonné démontre également pourquoi le palestinisme demeure un problème au sein de la gauche québécoise : il mène à une forme de complaisance face aux mouvements islamistes. À cause de lui, des patriotes sincères se mettent à défendre un homme soutenant des organisations islamistes ayant fait des attentats en Europe.

Car M. M’bala M’bala se dit lui-même un combattant du Hezbollah en guerre contre « le sionisme ».

Ce n’est pas le sionisme qu’il combat, mais bien l’Occident

Il est important ici de décoder de quoi le « sionisme » est le nom. Dans la bouche de Dieudonné, le sionisme – le nationalisme juif en Palestine – est vu comme une excroissance de l’Occident dans le Tiers-Monde. Le combat « antisioniste » n’est donc que la pointe de l’iceberg du combat culturel qui est mené par tous les congénères de Dieudonné, que ce soit le Parti des Indigènes de la République ou Black Lives Matters, des mouvements voulant détruire tout référent historique de l’Occident au nom de la lutte communautariste noire et/ou arabe.

Pour ces groupes, l’antiracisme devient le cache-sexe de leur volonté de mener une guerre ethno-raciale à la majorité blanche des pays occidentaux. Culpabilisation, révisionnisme historique, victimisation ; des tactiques utilisées par les mouvements islamistes et communautaristes au Québec.

Ainsi, et de manière parfaitement logique, Dieudonné défend toute cause ou régime opposés à l’Occident blanc et chrétien.

 

Il pose ici en relais servile de la propagande du totalitarisme communiste nord-coréen, un des régimes les plus anti-chrétiens du monde

 

En associant Manuel Valls au KKK américain – alors que Valls est un apparatchik de la gauche française antiraciste – parce que ce dernier dénonce la complaisance de Mme Obono envers l’islamisme,  Dieudonné démontre que son appartenance tribale et communautaire lui fait perdre toute notion de réalité.

Son soutien à Danièle Obono révèle au grand jour que son communautarisme ethnique et sa haine de l’Occident l’emportent sur toute autre considération. La lutte « antisioniste » n’était qu’un jeu d’ombre pour amener son public crédule à éprouver un dégoût pour la civilisation occidentale dans le but que ce dernier rejoigne les rangs de la « dissidence islamique » représentée par la République islamique d’Iran et le Hezbollah.

Cet agent double de la soumission à l’islam s’est désormais révélé au grand jour.

Ni kippa, ni keffieh

Notons par ailleurs que l’on peut très bien refuser de rejoindre la « dissidence islamique »  sans devenir l’idiot utile de la propagande israélienne.

La duplicité d’Israël qui affirme lutter contre l’islamisme mais qui conclut une alliance avec l’Arabie saoudite et qui soutient les groupes islamistes syriens doit bien évidemment être dénoncée.

Notons aussi l’hypocrisie de certains intellectuels – souvent des juifs de gauche – défendant systématiquement les politiques sécuritaires israéliennes mais dénonçant du même souffle la mise en place de mesures similaires en Occident. Dans leurs bouches l’application en Europe et en Amérique du Nord de politiques sécuritaires et migratoires conséquentes deviennent magiquement du « fascisme », alors qu’elles sont « nécessaires » en Israël.

Pour ces gens, seuls les Israéliens auraient le droit de lutter efficacement contre le Djihad et le Grand Remplacement. Alors que Benjamin Netanyahu est un politicien beaucoup plus à droite que Marine Le Pen, ils accordent crédit à ce premier, alors qu’ils dénoncent la seconde comme une crypto-fasciste.

Mais cette dénonciation de la duplicité israélienne ne doit surtout pas transformer les patriotes lucides en relais de propagande d’un bouffon financé par l’Iran qui soutient tout ce que la France connaît d’islamo-gauchisme…

Il était d’ailleurs grand temps que cesse cette mauvaise farce qui avait pour nom Dieudonné.

Bon débarras !

Voir également

Ottawa aidera les islamistes à contester la loi sur la neutralité religieuse du Québec

Andy Blatchford > Dans la foulée de la contestation judiciaire déposée cette semaine contre la …

2 commentaires

  1. Bien vu ! J’approuve tout.

  2. Exactement le même point de vue et les mêmes conclusions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *