Accueil / Multiculturalisme / Gatineau limoge sa mairesse suppléante pour avoir osé nommer le réel : les musulmans ne s’assimilent pas

Gatineau limoge sa mairesse suppléante pour avoir osé nommer le réel : les musulmans ne s’assimilent pas

Radio-Canada >

Les propos de Nathalie Lemieux sur la communauté musulmane lui auront vraisemblablement coûté son poste de mairesse suppléante. En fin de journée vendredi, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué avoir l’intention de demander au conseil municipal de la remplacer.

La conseillère municipale du district de Touraine a mentionné au quotidien Le Droit que « l’islamophobie n’existe pas » et que la communauté musulmane ne s’intègre pas au reste de la population. Elle a également mentionné que le premier ministre Justin Trudeau tentait « d’inventer un problème ».

Maxime Pedneaud-Jobin a indiqué en point de presse que pour qu’on reste crédible, il faut que nos porte-parole aient une approche nuancéeElle a des qualités et des compétences, mais pour rester un interlocuteur valable auprès des communautés […] ça va prendre un porte-parole qui a plus de nuances, a-t-il ajouté, en rappelant qu’il se dissociait des propos de Mme Lemieux.

Il y a un inconfort extrêmement important par rapport à ça. On fait des efforts comme conseil, on fait des efforts comme ville pour rassembler les gens.

 Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

D’autres conseillers municipaux se sont prononcés sur la situation. Daniel Champagne, du district du Versant, a écrit sur Facebook espérer que les propos de sa collègue aient dépassé sa pensée. Je suis d’avis que l’agressivité et les préjugés de certains envers les gens de différentes origines sont avant tout basés sur l’ignorance, a-t-il ajouté.

> La suite sur Radio-Canada.

Voir également

Signes religieux : Les écoles anglaises refusent de se conformer à la future loi

HQA > Hier soir, la Commission scolaire English-Montreal a organisé une rencontre afin de voter une …

6 commentaires

  1. Ce qu’il peuvent être sans raison valable exigent ces musulmans

  2. Et parfois, ce que les Censeurs appellent « agressivité » et « préjugés » sont au contraire une réaction légitime à une agression collective et un bien-jugé, après expérience et évaluation et recul.

    S’ils ne sont pas aimés, peut-être ne sont-ils pas aimables? Pour être aimé il faut être aimable. Pour éteindre la méfiance il ne faut pas être porteur d’une loi qui prétend être au dessus des nôtres, pour s’intégrer parfaitement aux valeurs de notre civilisation qui de tout temps a séparé l’Église de l’État, il ne faut pas se coller à une idéologie politico-religieuse qui au contraire veut réaliser le contraire.

  3. Comment pourrait-on offrir notre soutien à cette lanceuse d’alerte ?

  4. Jacques Beauséjour

    M. Maxime Pedneaud-Jobin

    M. le maire, j’ai lu beaucoup de commentaires dont le vôtre.

    Voici ce qui serait respectueux de la démocratie « ;

    1-Que vous acceptiez, Monsieur le maire que la conseillère Mme Nathalie Lemieux (mairesse suppléante) puisse exprimer la pensée de beaucoup de citoyens/ennes comme vous avez le droit d’exprimer le contraire de Mme Lemieux mais sans procéder à un changement de personne comme maire suppléant de la ville de Gatineau à cause d’une opinion exprimée.

    2-Monsieur le maire, le vivre ensemble ne consiste pas à museler une conseillère ou un maire suppléant qui ne partagent pas publiquement votre opinion.

    3-Monsieur le maire, un conseil municipal démocratique doit accepter que les conseillers/ères comme le maire ou le maire suppléant puisse s’exprimer librement même si les opinions divergent. La démocratie municipale est vivante lorsque diverses opinions de conseillers, du maire ou du maire suppléant s’expriment librement

    4-La démocratie demande de reconnaître que le droit d’opinions diverses et d’expression puissent exister concernant toutes les religions soi sur la question d’islamophobie ou la question de migration, etc.

    CONCLUSION : Monsieur le maire je prends votre conclusion pour terminer mon commentaire : « Je tiens à ce que toutes les personnes qui sont mobilisées pour le vivre ensemble sachent que la ville continuera d’avoir une approche respectueuse et nuancée, pour favoriser le dialogue. » Oui, je souhaite que les conseillers comprennent que pour favoriser le dialogue ce n’est pas dans un geste de muselage de la mairesse suppléante car ce sera la meilleure façon de considérer une approche respectueuse du vrai vivre ensemble. Retenez qu’en procédant au changement de Mme Lemieux comme mairesse supplante vous dénoterez la faiblesse d’un conseil municipal démocratique. Membres du conseil, vous avez la possibilité de vous inscrire comme démocrate en acceptant la libre expression même si vous ne partagez pas une opinion ou de vous inscrire comme dictateur en refusant d’autorité la libre expression.

    Pour vous aider à comprendre ce qu’est la démocratie je me mets en exergue le mot DICTATURE
    « Régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par une personne ou par un groupe de personnes (junte) qui l’exercent sans contrôle, de façon autoritaire ; durée pendant laquelle s’exerce le pouvoir d’un dictateur. »
    https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/dictature/25352
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

    Jacques Beauséjour, député à l’Assemblée Nationale (1976-1985) et professeur durant 15 ans où j’ai appris à enseigner aux enfants que vivre ensemble demandaient la libre expression de chacun/e et non dans le muselage d’une personne pour l’expression de ses idées.

  5. Elle a raison ils ne s’intègre pas, à preuve, au lieu de se servir de nos églises ils se construisent des mosquer

  6. C’ est quoi que la madame à dit que n’ est pas vrai? Il faut vraiment se cacher la tête dans le sable pour ne pas voir que c’ est vrai que ses personnes ne s’ intègre pas avec nous, et c’ est pas à cause des églises car tout le monde ont le droit de pratiquer le religion qui veule. Tant qu’ à moi c’ est dans toute les autres domaines qu’ ils doivent faire des grosse efforts de s’ intègre avec nous, sport, écoles, et tout les activities qui peut nous approcher d’ un à l’ autre. C’ est à eux de s’ adapter à nos lois et nos coutumes et non le contraire. Nous devons pas changer aucun de nos lois pour ceux qui viens chez nous. Mais ils reste que les deux parties devront se rencontrer et discuter de la situation et proposer des solutions pour nous approcher un de l’ autre. C’ est quand ses gens arrive dans nos villes ( pas 1 à 2 ans après ) que il faut les aider à s’intégrer car la première chose qu’ils font c’ est d’ essayer de trouver leurs semblables et c’ est bien normale ne parlant pas notre langue ni nos manières de vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *