Accueil / Nationalisme / Gouin 2017 – L’islamo-gauchiste, l’apprenti criminel et le patriote

Gouin 2017 – L’islamo-gauchiste, l’apprenti criminel et le patriote

Philippe Plamondon

Suite au départ de la vie politique de Françoise David, l’élection du député de la circonscription de Gouin aura lieu le 29 mai prochain. Analysons un peu la situation.

Le candidat favori est bien entendu Gabriel Nadeau-Dubois qui se présente sous la bannière orange. Alors que Québec Solidaire essaie de renouveler son image et s’apprête à nommer de nouveaux porte-paroles aux genres fluides tels que Manon Massé, Amir Khadir pose des questions en anglais à des élus francophones. Pour sa part, Gabriel se donne les moyens de parler de féminisme et de progressisme tout en fréquentant des événements à caractères islamistes. Bref, la gauche montréalaise bat des records de morbidité.

Même le parti libéral frappe fort en présentant le séduisant Jonathan Marleau, ancien président de la jeunesse du Parti libéral. Libéral décomplexé, Jonathan se décrit comme un membre de la communauté noire faisant aussi partie de la communauté LGBT et bientôt, peut-être, de la communauté criminogène de ce cher PLQ.

Il faut être culotté pour se présenter pour le Parti libéral du Québec par les temps qui courent. Alors que le PLQ est en pleine crise et se cache dans la honte suite à des enquêtes criminelles, une ambiance de corruption systémique et des soupçons de magouilles inouïes qui resurgissent presque chaque jour, M. Marleau a décidé de porter les couleurs de la corruption systémique. Il y a des gens qui sont sans gêne dans ce bas monde.

Devinez lequel a plus de chances d’être élu ?
Le panda anarchiste, bien sûr !

Rappelons que Gouin est une circonscription qui a été détenue par le Parti Québécois pendant presque 35 ans. Jean-François Lisée, pour des raisons qui échappent encore aux nationalistes, a décidé de ne pas présenter de candidat pour la partielle de Gouin et de rentrer chez lui prendre son Bovril. Le PQ, aidé du pasteur comptable sans-frontièriste Paul St-Pierre-Plamondon, s’accroche à une alliance imaginaire et suicidaire avec l’extrême-gauche de l’UQÀM dans le but d’anéantir la vraie base nationaliste du parti. Alliance tout à fait fantasmée, car mis à part Lisée et ses amis, tout le monde sait très bien que les solidaires hurleront au racisme systémique dès que des patriotes aborderont les sujets politiques de fond comme l’immigration massive ou le communautarisme.

Mais, il y a aussi du nouveau dans la sphère politique québécoise et ça risque de faire des flammèches. Alexandre Cormier-Denis, fondateur de l’OBNL Horizon Québec Actuel, a décidé de ne pas laisser les patriotes et les souverainistes aux mains de l’extrême-gauche antinationale. Ayant fait une partie de ses études en Afrique et au Moyen-Orient, notamment en Égypte lors des « printemps arabes » qu’il a vécu en direct, c’est un homme de terrain à la voix grave et convaincante qui a la fougue d’un politicien lumineux comme on en voit plus. Face à une scène politique déprimante, il incarne un renouveau nationaliste qui détonne devant la mollesse affichée de la caste souverainiste institutionnalisée.

Le 29 mai prochain, les électeurs de Gouin feront leur choix. Même s’il est fort probable que Gabriel Nadeau-Dubois fasse un score stalinien – principalement grâce à Jean-François Lisée qui laisse la gauche machiavélique et minoritaire prendre de plus en plus d’expansion – les patriotes du comté livreront une dure bataille au champion de l’islamo-gauchisme et à la nouvelle recrue de l’establishment libéral.

Sait-on jamais ce qui pourrait arriver ?

Voir également

La Catalogne et le risque de partition du Québec

Jérôme Blanchet-Gravel > Les derniers événements en Catalogne ont suscité un enthousiasme parfois démesuré chez les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *