Accueil / Multiculturalisme / Hier les Italiens, aujourd’hui les musulmans : les immigrés sont les éternels idiots utiles du Canada anglais

Hier les Italiens, aujourd’hui les musulmans : les immigrés sont les éternels idiots utiles du Canada anglais

Claude Aubin >

J’ai regardé comme beaucoup, la manifestation «antiraciste» de dimanche passé. Je suis pourtant habitué aux manifestations, mais celle-ci m’a fait immédiatement penser aux manifs des Italo-Anglais de Saint-Léonard en 1969, contre la loi 63 visant à promouvoir le français au Québec.

Nous avions des milliers de personnes outrées et marchant, pancartes à la main, ayant pour thème un certain «Racisme francophone» et «No to oppressions», ou des photos du premier ministre Bertrand entièrement vandalisées. Une horde scandant en anglais un refus total de cette façon de faire.

Il ne s’agissait pas de religion, mais de langue, pourtant pendant plusieurs semaines la communauté anglophone de l’époque fut au bord de la crise de nerfs. Manifs à répétition et articles incendiaires dans les journaux anglophones.

Drôle, nous étions devenus «racistes». Cela coûta les élections à l’Union Nationale de M. Bertrand. Puis en 1974, malgré l’opposition tout aussi virulente de la communauté anglophone et italienne, Robert Bourassa, un libéral, adoptera la loi 22 protégeant le français. Il sera largué par les Anglais en 1976, tout comme M. Couillard cette année.

Cette fois, en 2018, la communauté musulmane aux multiples pancartes anglaises «Figth Islamophobia» «Figth Racism» (Luttez contre l’islamophobie, Luttez contre le racisme). D’autres portant la banderole française, cette fois tout en chantant en anglais «Legault has got to go» (Legault doit partir) et «François, Quebec belong to me» (François, le Québec m’appartient). Quelques drapeaux palestiniens, et de groupes extrémistes. Puis allant même à lancer une bombe fumigène (selon CBC) sur le boulevard René-Lévesque.

 

Les immigrés, éternels idiots utiles du Canada anglais contre le Québec

 

Un vieux remake des années 60, mais pour un autre motif

Un racisme non plus sur la langue, mais aussi sur la religion. Selon des femmes musulmanes sur les lieux, le foulard est un signe de foi en leur religion, alors il est raciste et islamophobe de l’interdire. Pire ce racisme vient affecter les enfants musulmans. Que dire des groupes marxistes drapeaux rouges et faucille, appuyant fortement les manifestants?

Ont-ils oublié que leur petit père «Joseph» a fait fermer toutes les églises, les synagogues, les mosquées et envoyé les prêtres, les imams et les rabbins au goulag? Il est vrai qu’aujourd’hui nos marxistes n’ont pas de mémoire ou ne connaissent rien de l’histoire.

Maintenant, que dire de notre ami Charkaoui qui sur Facebook écrit: «Plus on parle de l’Islam et plus il se propage et moins on en parle, plus il se propage. La solution est qu’ils se convertissent». Belle façon de nous rappeler notre racisme!

J’aimerais rappeler à la communauté musulmane que cette loi s’appliquera aux juges, aux policiers, aux professeurs.

«Des gens en autorité», point barre et pour toutes les religions. Ça s’appelle la laïcité. Nous ne sommes pas en Allemagne des années 40, personne ne vous obligera à porter des signes d’infamie et ne vous privera de travail. Juste que la laïcité que nous chérissons est une valeur québécoise. Oui, il reste des croix quelque part, mais qui s’en soucie?

Pour faire plaisir, on a changé Noël pour les fêtes d’hiver, on a caché la crèche, on montre à peine le sapin.

Personne ici ne demande d’interdire les fêtes juives ou musulmanes. Vous faites ramadan… Avez-vous eu une interdiction de la faire récemment? Vous nous faites manger halal, oui… le nombre de produits dits halal est impressionnant, nous ne nous en formalisons pas. Juste pas de signes religieux pour les gens en autorité. Peut-on être plus accommodants?

Il est drôle de penser que le PQ fut démonisé par les imams pour ces mêmes raisons. Je me souviens d’un imam lors d’un documentaire sur les musulmans de Sherbrooke, disant tout le mal qu’il s’était donné à convaincre ses fidèles de voter contre le PQ. Tel était le mot d’ordre en 2014.

> La suite sur le Huffington Post Québec.

Voir également

Festival séfarad : Bock-Côté recadre un rabbin qui compare la laïcité au port de l’étoile jaune nazie

Alexandre Cormier-Denis > Le 8 novembre dernier, s’est tenue une table ronde intitulée Les accommodements …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *