Accueil / Immigration / Invasion migratoire illégale : les langues se délient

Invasion migratoire illégale : les langues se délient

Isabelle Maréchal >

Migrants, immigrants, réfugiés, on ne sait pas comment les appeler parce qu’on refuse de dire ce qui est : des centaines d’illégaux continuent de passer la frontière chaque jour. Oui, des illégaux ! Même si certains politiciens continuent de le nier, ces gens venus d’ailleurs ne respectent pas la règle écrite numéro un : tu dois passer la douane. Essayez ça en sens inverse, vous allez vous faire « revirer de bord » assez vite par les Américains. Eux, ils niaisent pas !

Personne n’ose dire trop fort que cette situation est une honte et que la gestion du dossier par Ottawa une insulte à notre intelligence. Jean-François Lisée a suggéré une barrière au chemin Roxham et il s’est fait remettre à l’ordre assez vite. Pourtant, l’idée n’était pas si folle. Suspendre l’Entente sur les tiers pays sûrs, ce traité qui nous oblige à accueillir tout le monde, ça non plus, ce n’est pas si fou. Qu’est-ce qu’on attend ?

Un signal clair, pis vite !

Encore ce week-end, ça rentrait à la pelle. La brèche est impossible à colmater. On savait que notre frontière était une passoire. Mais là, c’est tout le pays qui est la risée. Ottawa n’arrive qu’à démontrer son incapacité à gérer la crise. Le Québec a beau se plaindre des coûts des réfugiés qu’il doit assumer, le fédéral fait tout pour gagner du temps. Comment envoyer un signal clair aux passeurs et aux pauvres gens qui les suivent que le Canada ne badine pas avec les hors-la-loi si on accueille ces illégaux avec des biscuits et du lait ?

> La suite sur le Journal de Montréal.

 

Voir également

Trump dénonce le remplacement de population en Europe

RT > Quelques heures avant d’atterrir à Londres, le président américain s’est montré très critique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *