Accueil / Multiculturalisme / La mairesse de Montréal favorable au voile et au turban chez les policiers

La mairesse de Montréal favorable au voile et au turban chez les policiers

Radio-Canada >

Le conseiller municipal Marvin Rotrand demande à la police de Montréal d’autoriser ses agents à porter des signes religieux comme le hijab ou le turban sikh, comme c’est déjà le cas dans plusieurs autres corps policiers du Canada – une réflexion « dans l’air du temps », admet la mairesse, Valérie Plante.

Le chef de Coalition Montréal a écrit le 30 janvier dernier à la responsable de la sécurité publique au comité exécutif, Nathalie Goulet, pour avoir son avis sur les règles en vigueur au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) en ce qui concerne cette question.

En entrevue à ICI RDI, mardi matin, M. Rotrand a expliqué sa démarche en donnant l’exemple de la GRC, mais aussi des corps policiers de Toronto, de Vancouver, de Calgary, d’Edmonton, de Mississauga et de la municipalité régionale de Peel, qui permettent tous le port du hijab et du turban sikh.

Il cite aussi la police de New York, qui permet depuis décembre 2016 à ses policiers de porter le turban et qui compterait aujourd’hui quelque 100 policiers sikhs dans ses rangs.

« La question qu’il faut se poser, c’est : est-ce que le port du turban et du hijab approuvé [peut] mettre le policier [ou] le public en danger? La réponse, ailleurs, c’est : pas du tout », observe M. Rotrand.

Le conseiller de Snowdon, qui est aussi le doyen du conseil municipal, dit avoir été particulièrement inspiré par l’actuel ministre canadien de la Défense, Harjit Singh Sajjan, qui a servi dans la police de Vancouver avant de faire carrière dans les Forces armées canadiennes.

Le ministre, fait valoir M. Rotrand, n’aurait jamais pu avoir le même parcours s’il avait postulé au SPVM. « Pourquoi? Parce qu’il porte un turban. »

 

Marvin Rotrand siège sur le C.A. de la STM

 

Deux ans de démarches

Dans sa lettre transmise à Nathalie Goulet en janvier, M. Rotrand s’interrogeait notamment sur la lenteur du SPVM à adopter « un modèle approuvé de hijab pour les femmes qui souhaiteraient le porter ».

« En effet, je m’explique mal comment d’autres corps policiers canadiens ont su adapter leurs exigences en matière d’uniforme afin de faciliter l’intégration des femmes musulmanes dans leurs rangs alors que la Ville de Montréal n’a toujours pas agi en ce sens. »

M. Rotrand avait auparavant communiqué avec le SPVM pour lui faire part de son point de vue.

En 2016, le SPVM lui avait répondu qu’il n’avait « ni une politique précise en lien avec le port d’un hijab, ni un modèle d’approuvé »La direction se disait toutefois ouverte à évaluer toute éventuelle demande à ce sujet.

En ce qui concerne le turban sikh, le SPVM faisait également montre d’ouverture, « tant que cela ne compromet pas le port des équipements permettant à notre personnel d’être en sécurité ».

« À titre d’exemple, lors d’une manifestation ou tout autre événement ponctuel, le port de l’équipement antiémeute est requis », mentionnait-on.

 

Aujourd’hui Mississauga, demain Montréal

 

« Une réflexion qui se pose », concède la mairesse

Bien qu’elle précise que « chaque ville est différente [et que] chaque contexte est différent », la mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’est dite mardi « en faveur que le SPVM réfléchisse à ce qui doit être mis en place pour soutenir la pleine participation de tous les Montréalais et les Montréalaises qui souhaitent entrer dans le service de police ».

« Moi, je suis très très ouverte à cette proposition-là, a-t-elle indiqué lors d’un impromptu de presse. J’ai toujours été très en faveur de soutenir la pleine participation de tous les Montréalais et les Montréalaises dans les différentes fonctions, que ce soit [au] SPVM [ou dans] la fonction publique de Montréal. »

C’est quelque chose qu’on pourrait voir dans le temps, oui.

– Valérie Plante, mairesse de Montréal

 

Mme Plante a rappelé que son équipe s’était « déjà engagée dans certaines démarches pour s’assurer [d’avoir] une meilleure représentation » dans la fonction publique, notamment en créant une Table sur la diversité, l’inclusion et la lutte contre les discriminations qui aura pour mandat de « rendre la Ville de Montréal plus inclusive et représentative de la population montréalaise ».

> Lire l’article sur Radio-Canada.

Voir également

Le régime Couillard se couche devant le multiculturalisme canadien

Éric Pilon > Le gouvernement Couillard refuse de se porter à la défense de la …

2 commentaires

  1. Je trouve assez ordinaire que la mairesse pense de regarder l’optin Voile et police….
    Le voile n’est pas une coquetterie c’est un signe religieux……et je pense que nous sommes plusieurs à vouloir
    la neutralité……corps policier…juge …..avocat….
    Les signes religieux ne doivent pas aussi être politique….

    Taylor Bouchard …..ça vous dit quelque chose Mme la mairesse….?

  2. Je suis prêtre aztèque. Puis je pratiquer des sacrifices humains et porter des colliers de têtes coupées à mon travail dans la fonction publique?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *