Accueil / Nationalisme / La nouvelle collaboration française

La nouvelle collaboration française

Alexandre Cormier-Denis >

J’ai récemment rédigé un article – En finir avec Dieudonné – qui résumait ma réflexion nationaliste sur ce militant antiraciste devenu un communautariste échevelé soutenant toutes les causes anti-occidentales.

Il est opportun de revenir sur ce qui est convenu d’appeler le milieu de la « dissidence » française, soit un agrégat de diverses personnalités et de sites vaguement nationalistes et/ou patriotes se distinguant surtout par leur complotisme effréné et quasiment systémique.

Le site le plus emblématique de cette mouvance – dont les contours demeurent très flous – est Égalité & Réconciliation, fondé par un certain Marc George, désormais converti à l’islam et Alain Soral, essayiste, éditeur et ancien chroniqueur mondain ayant basculé dans une sorte de marxisme anti-israélien.

 

Alain Soral portant un chandail du Hezbollah libanais, parti politique et milice chiite proche de l’Iran

 

Qu’est-ce que E&R ?

L’association E&R semble avoir eu comme objectif de renouveler le patriotisme français en le dépoussiérant de ses vieux oripeaux ringards. Il s’agissait également de donner un look moderne et branché à un néo-nationalisme français qui serait compatible avec l’identité métissée de la France, notamment avec la jeunesse islamisée des banlieues. Nous y reviendrons.

L’objectif politique d’E&R était de ramener une partie de la gauche française sur une lecture nationaliste de l’actualité tout en appelant les « musulmans patriotes » (sic) à rejoindre le camp nationaliste, notamment par un appui au Front National. L’objectif de l’association était également de réunir tout ce que la France connaissait de critiques envers le libéralisme ambiant : catholiques traditionalistes, anciens marxistes, nouveaux tiers-mondistes, militants antiracistes, musulmans en colère, etc.

Cela a très bien fonctionné puisqu’on peut trouver de tout sur le site d’E&R : des conférences de catholiques traditionalistes jusqu’aux analyses freudo-marxistes, en passant par la défense du chavisme vénézuélien ou de la critique des OGM et des vaccins… Une sorte de supermarché idéologique cumulant les incohérences et les contradictions, mais se revendiquant d’une forme de rejet de la pensée dominante médiatique.

Avec le temps, E&R est devenu le site politique le plus consulté de France et a rejoint une vaste audience, notamment au Québec ou son influence est notable chez une partie des patriotes québécois s’informant sur Internet.

 

E&R est probablement plus proche de Québec solidaire que du Front National

 

Comment rassembler des gens que tout oppose ?

La stratégie d’Alain Soral, le maître à penser d’E&R, fut au fond fort simple : désigner un ennemi commun à tous les courants critiques du libéralisme pour les rassembler autour d’une ligne politique « anti-système ». L’adversaire désigné par Soral ne se distingue pas par son originalité, mais demeure un bouc-émissaire commode pour l’ensemble de ces courants politiques : le lobby israélien contrôlant la France.

Le « lobby sioniste » dénoncé par Soral s’est vite transformé en un bon vieux « complot juif mondial » expliquant tous les malheurs du monde. L’antisémitisme – pudiquement renommé antisionisme – devenait la cause commune donnée à toutes les tendances ayant une sensibilité patriotique afin d’unir des courants politiques que tout opposait.

C’est d’ailleurs la force politique de l’antisémitisme, soit celle d’unir droite et gauche, catholiques et musulmans, dans la lutte contre un ennemi commun : le Juif.

 

Rien de bien neuf sous le soleil

 

Un ennemi commun

On croit naïvement que le NSDAP d’Aldolf Hitler – le parti national-socialiste des travailleurs allemands – s’est imposé sur les autres courants nationalistes allemands malgré son antisémitisme forcené. C’est plutôt le contraire.

Hitler a su émerger comme leader du camp nationaliste allemand justement parce qu’il était le plus antisémite de tous. Il a su fusionner la droite nationale et la gauche sociale dans une même lutte contre un ennemi unique : l’adversaire juif contrôlant Wall Street et l’Internationale communiste.

L’antisémitisme de droite se satisfait d’un discours dénonçant le Juif comme propagandiste révolutionnaire, agent de subversion, déstabilisateur de l’ordre chrétien, inventeur du marxisme et du communisme. Bref, tout ce qu’incarne de mal la gauche aux yeux de la droite.

L’antisémitisme de gauche est quant à lui satisfait du discours dénonçant le Juif comme propagandiste libéral, agent du capitalisme, banquier apatride, bourgeois suceur de sang du peuple, propagateur de l’usure et de l’exploitation ouvrière. Soit tout ce qu’incarne de mal la droite aux yeux de la gauche.

L’antisémitisme chrétien connaît le Juif comme figure du peuple déicide, responsable de la mort du Christ, conspirateur maçonnique attaquant la chrétienté, responsable de la Révolution française et de tout ce que le monde compte de déliquescence morale.

L’antisémitisme musulman voit dans le Juif le corrupteur de la parole de Dieu, ayant transformé les textes pour nier la Révélation coranique, infâme mécréant qui a refusé de se soumettre à la vérité de l’islam et adversaire résolu de la civilisation islamique.

À tout cela s’est jointe la critique d’Israël comme État illégitime ayant colonisé la terre des Palestiniens. Une raison supplémentaire de saupoudrer l’antisémitisme d’anticolonialisme, de tiers-mondisme et d’antiracisme.

 

Un musulman patriote d’E&R ?

 

Les musulmans patriotes : une farce politique

Vous avez dit antiracisme ?

Oui, car en faisant d’Israël un État raciste, E&R fait du combat « antisioniste » une lutte antiraciste pouvant être revendiquée comme un combat progressiste par la gauche islamo-compatible. La récupération de la lutte « antisioniste » par E&R permet à l’organisation de ramener à elle les musulmans sur une ligne politique « antisystème ».

Il s’est donc créé une catégorie de musulman imaginaire : le musulman patriote. Celui-ci défendrait les valeurs d’enracinement qui sont à la fois celles de l’islam et celles de la France profonde.

Évidemment, malgré la popularité du site et les efforts de rapprochement des musulmans par M. Soral depuis une décennie, la vaste majorité d’entre eux demeurent extrêmement hostiles au Front National et votent majoritairement à gauche.

 

92% des musulmans ont voté contre Marine Le Pen au second tour des présidentielles françaises

 

Le Djihad comme complot juif

Bien loin de la réalité de l’occupation territoriale de la France par une population musulmane de plus en plus exhibitionniste, revendicative et décomplexée, E&R ne présente jamais ces excès de manière négative. Ou plutôt, l’association relaie uniquement les dérives islamistes que comme faisant partie d’un complot sioniste pour augmenter les tensions entre « Français de souche » et musulmans.

L’objectif du complot ? La mise en place d’une guerre civile voulue et dirigée par les loges judéo-maçonniques afin que chrétiens et musulmans s’égorgent pour le plus grand bien d’Israël…

Un discours simple et efficace qui a pour conséquence de normaliser la présence de l’islam sur le territoire français. L’arbre sioniste est utilisé pour cacher la forêt de l’islamisation démographique du pays.

Pourtant, suite aux multiples attentats djihadistes, ce n’est pas la guerre civile qui pointe son nez en France, mais bien la soumission totale et complète à l’islam.

Non seulement les Français ne se contentent pas de voter pour le candidat présidentiel le plus anti-nationaliste qui leur est proposé, mais de plus, ils semblent incapables de réfléchir à la présence musulmane dans leur pays autrement qu’en se soumettant à une logique de ségrégation communautaire – elle-même revendiquée par les islamistes – ou par un universalisme républicain totalement émasculé devant l’ampleur du problème actuel.

Après plus de 300 morts en moins de trois ans, il n’y a pas eu de vague d’attentats contre des mosquées. Pas non plus de carnage dans ce que les médias français appellent les « quartiers populaires » et qui sont en fait les quartiers islamisés de l’Hexagone.

Alors que la France connaît son lot d’anciens combattants, de militaires de carrière, de loubards de toutes sortes, il n’y a pas l’ombre d’un Alexandre Bissonnette français.

Seules quelques tranches de lardon ont été lancées sur des mosquées et les auteurs de ces attaques porcines ont été durement réprimés par les autorités françaises.

Les récentes commémorations du massacre islamiste du Bataclan nous ont surtout rappelé l’incapacité de la France à concevoir qu’elle a été désignée comme une ennemie de l’islam par les djihadistes. C’est à grands coups de « plus jamais ça », d’ours en peluche, de chandelles, de Imagine et de ballons que la France du XXIe siècle réagit à l’occupation islamique de son territoire.

Alain Soral peut dormir tranquille, Charles Martel ne risque pas de ressusciter de sitôt.

 

La guerre de la France contre les musulmans n’est pas pour demain

 

Les amis juifs d’E&R

D’ailleurs, afin de bien montrer le caractère antiraciste de l’organisation, E&R fait la promotion de personnalités juives se disant antisionistes. Il s’agit en fait de juifs de gauche, militants anti-nationalistes, qui dénoncent l’État israélien le plus souvent en raison de son existence même et non pas en raison de ses politiques coloniales en Cisjordanie ou à Gaza. Ces derniers dénoncent généralement avec autant de virulence l’histoire et le passé colonial de la France, de l’Europe et de l’Occident que le nationalisme juif en Palestine.

Voici ce qu’écrivait l’un de ces juifs de gauche promu par E&R – Jacob Cohen – suite aux attentats du Bataclan et de Nice ayant fait des centaines de morts.

Dé-manipulations :

Si on prend comme référence les 5 derniers siècles, l’Homme Blanc est à l’origine de 90% des massacres de grande envergure perpétrés sur terre, des guerres coloniales, des guerres civiles (entre peuples de même civilisation), des guerres d’extermination, des campagnes de « pacification », de déracinement, d’appropriation, de confiscation, de domination.

Et encore :

Sauf que chez l’Arabe s’est développé un sentiment de haine, mêlé d’impuissance et de désir de vengeance. Chez lui il n’a que ressentiment. En France, il macère dans son statut d’indésirable. Les conditions préparent le pétage de plomb. Le « terrorisme » est l’arme du pauvre bougre.

Ce texte digne d’un collégien en première année de sciences sociales représente le degré zéro de la pensée gauchiste.

Au fond, M. Cohen nous explique que les attentats djihadistes commis sur des Français sont mérités en raison du sentiment d’humiliation des Arabes. Bref, que le Djihad est un juste retour de la colonisation française au Maghreb et qu’il est donc, en quelque sorte, mérité.

L’antisionisme « réconciliateur » d’E&R ne mène pas seulement à l’alliance avec des racailles islamisées, mais également envers des juifs de gauche qui justifient le Djihad, au nom du combat contre le « racisme de l’entité sioniste ».

 

N’oubliez pas, Français racistes du Bataclan, qu’il faut se réconcilier avec tous les courants anti-nationalistes au nom du « combat antisioniste » (sic)

 

Le marxisme et l’islam, une histoire d’amour

Il n’est pas anodin de faire remarquer qu’Alain Soral est un ancien membre encarté du Parti communiste français. Il avoue également avoir une grande admiration pour Maximilien Robespierre, le grand fossoyeur de la Révolution française ayant mis en place la Terreur.

Le marxisme – du moins dans sa version tiers-mondiste – s’est toujours relativement bien accommodé de l’islam. Déjà dans les années 1960, certains marxistes faisaient le rapprochement entre l’égalitarisme (masculin) de l’islam et la lutte des classes. En instrumentalisant l’énergie révolutionnaire de l’islam contre l’ordre bourgeois capitaliste occidental, les musulmans en révolte contre le colonialisme pouvaient se révéler être de bons soldats de la révolution prolétarienne à venir. La révolte islamique allait être instrumentalisée par les admirateurs de Lénine et cie pour mettre à bas cette société bourgeoise tant honnie.

Bien sûr les dogmes rétrogrades coraniques posent problème aux marxistes de l’époque, mais ils anticipaient que ces croyances surannées allaient disparaître avec une bonne dose de dialectique hégélienne une fois la révolution accomplie.

Grave erreur lorsque l’on sait ce qui est advenu des communistes iraniens alliés à l’Imam Khomeinei pour destituer le Shah lors de la Révolution islamique de 1979.

 

En 1988, Khomeinei fit exécuter 30 000 prisonniers politiques dont la plupart étaient communistes. Est-ce le sort qui sera réservé à Soral si ses amis chiites arrivent au pouvoir ?

 

Le cas Tariq Ramadan comme exemple

Suite à la vague de dénonciations des inconduites sexuelles dans le monde du showbiz, le célèbre islamologue de nationalité suisse, Tariq Ramadan vient d’être accusé de viol par des femmes et des soupçons d’agressions sexuelles sur des mineures viennent de faire surface.

Fidèle à son habitude de complaisance face à l’islam, E&R s’est fait le relais d’une nouvelle du site conspirationniste musulman Panamza voulant faire de Ramadan une victime d’un complot ourdi par des Israéliens…

 

Une explication simpliste qui répond d’avance à toutes les interrogations

 

Alors que E&R n’hésite pas à couvrir avec moult détails les inconduites sexuelles dès qu’il s’agit de personnalités publiques (Polanski, Bergé, Weinstein), celles-ci deviennent soudainement le fruit d’un complot dès qu’il s’agit d’une personnalité musulmane appréciée par les musulmans francophones, public cible de l’organisation.

Egalité et Réconciliation :

Proche de Manuel Valls et de la plaignante Henda Ayari, le raciste israélien Jean-Claude Elfassi avait sollicité -en juin- les «victimes» de Tariq Ramadan à se manifester.

Un méchant raciste israélien serait donc à la source de la cabale – c’est le cas de le dire – contre ce pauvre Tariq Ramadan, prédicateur islamiste proche du Qatar et des Frères musulmans.

Ainsi, même si la vague des dénonciations a d’abord frappé un célèbre producteur juif d’Hollywood, les accusations d’agressions sexuelles se transforment tout à coup en complot israélien dès lors que les agressions seraient le fait d’un célèbre prédicateur musulman…

On remarque qu’à peu de chose près, la position soi-disant anti-système (sic) d’E&R est partagée par Médiapart, magazine français de gauche dont la ligne éditoriale est particulièrement complaisante avec l’islam. Le directeur du magazine, un certain Edwy Plenel, est d’ailleurs connu pour reprendre à son compte la rhétorique de victimisation des musulmans, stratégie typique des milieux islamistes.

Une tribune à la défense de Tariq Ramadan et d’Edwy Plenel vient d’ailleurs d’être publiée sur Médiapart, confirmant – si besoin était – la convergence de la gauche française et d’E&R dans une islamo-soumission commune de plus en plus décomplexée.

Notons aussi – comme l’a très justement rappelé Christian Rioux – que Tariq Ramadan avait enjoint les musulmans du Québec de voter contre le Parti québécois lors des dernières élections afin de contrer le combat nationaliste québécois en soutenant le multiculturalisme canadien.

 

Tout comme E&R, la gauche française n’a aucun problème à défendre un prédicateur islamiste

 

Conclusion

La popularité d’Égalité et Réconciliation représente surtout le point d’achoppement majeur de la refonte de la gauche française dans sa collaboration avec l’islam politique afin de s’adapter aux changements démographiques du pays. Loin d’être une association nationaliste, il s’agit plutôt d’une opération de détournement du sentiment patriotique afin de soumettre benoîtement la population au remplacement de population.

L’alibi de cette acceptation devient la convergence des luttes antiracistes autour d’un adversaire commun fantasmé : le sionisme.

Alors que le Djihad frappe tout l’Occident, que le Grand Remplacement s’accélère à un rythme fou et que le système médiatique verrouille de plus en plus toute critique de l’utopie multiculturaliste, il est venu le temps de se libérer des illusions islamo-marxistes qui pullulent encore au sein du camp patriote québécois.

Le discours de complaisance avec l’islam qui est porté par Égalité & Réconciliation comme par toutes les officines de la gauche islamophile doit être dénoncé pour ce qu’il est : une nouvelle collaboration.

Voir également

Interview d’Alexandre Cormier-Denis par Gabe Masson

Alexandre Cormier-Denis, fondateur de l’organisme Horizon Québec Actuel, candidat pour le Parti indépendantiste dans Gouin …

3 commentaires

  1. Article fort intéressant pour quelqu’un comme moi qui suis ER depuis 3 ou 4 ans assidument .
    Cette idée de réconciliation avec les musulmans de France m’a toujours fait un peu bizarre et pas réaliste.

    Par contre par tout ce qui est relayé sur ce site on apprend énormément:Thierry Meyssan pour la Syrie, Xavier Moreau la Russie .Le journal de bord de Jean-Marie Le Pen et l’historienne Marion Sigault etc…

    On ne peux quand même pas sous estimer les effets néfastes du lobby Juif dans son ensembles Ils sont derrière la Mondialisation sauvage.

    Mais au fil des ans parallèlement j’ai toujours suivi TV Liberté,Riposte laïque,F de souche etc…

    Merci Monsieur Denis pour votre contribution à la résistance au muliticulturalisme et au mondialisme au Québec

  2. Soral, le champion des musulmans en France.

  3. Aussi, on peut ajouter que quiconque, disons « d’allégence nationaliste », qui s’oppose à l’idéologie d’ER, est durement réprimender comme l’est et l’a été le « youtuber » Daniel Conversano, personnage à mon avis très discutable et farfelu. Malgrés tout, si vous regardez de ses vidéos récents, il s’est fait menacé et chassé de sa demeure par des gars de Soral et co.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *