Accueil / Multiculturalisme / La soumission du Québec est en marche

La soumission du Québec est en marche

Philippe Plamondon

Pendant que les médias de masses et les politiques s’humilient en faisant des simagrées islamistes radicales en public, la Maison de la littérature de Québec annule une conférence de Djemila Benhabib pour ne pas heurter la sensibilité des lobbies islamistes.

Le Québec est en train de se soumettre aux pressions islamistes au nom du « vivre ensemble ».

Pour ceux qui ne le savent pas, Djemila Benhabib, une des nombreuses femmes originaire du Maghreb qui milite contre les réseaux islamistes, est victime d’un « djihad juridique » incessant par certains groupes fondamentalistes. Djemila a dû se défendre corps et âme pour continuer d’être une femme libre et nous sommes de milliers de Québécois à soutenir son combat.

Djemila Benhabib est un symbole de la résistance aux pressions islamistes

L’annulation de la conférence de Mme Benhabib à la Maison de la littérature de Québec représente une dérive socio-politique majeure. On lance le message que si vous osez dénoncer la montée islamiste, on vous censurera et on vous fera taire. En plus d’être une agression absolue envers la liberté d’expression, cet événement dévoile le libéralisme méprisant qui prône ouvertement le repli communautaire contre l’assimilation culturelle. On assiste vraiment à l’implantation de la dictature progressiste du « vivre ensemble » communautariste et multiculturel.

Après l’horrible attaque de la mosquée de Québec, certains mouvements islamistes en profitent pour prendre le contrôle de l’agenda politique. Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Couillard lui-même, ancien employé de l’Arabie saoudite, en est venu à banaliser le cri islamiste « Allahu Akbar! » tandis que l’ensemble de la société québécoise est jugée co-responsable de l’acte commis par un seul homme. Philippe Couillard et Justin Trudeau nous plongent dans un cauchemar qui ne fait que commencer.

Mme Benhabib nous lance des signaux d’alarme depuis des années face à la montée de l’islam politique au Québec. Maintenant, on tente de profiter de la tuerie de Ste-Foy pour la faire taire. À travers elle, c’est notre liberté d’expression à tous qui est mise en danger. Devant une classe politique lâche qui nous culpabilise, il est de première importance que le peuple québécois se tienne debout et défende le principe de liberté d’expression.

Faites savoir votre refus de la soumission :

info@maisondelalitterature.qc.ca

Voir également

Ottawa a donné 31 millions à de potentiels islamistes

Hélène Buzzetti > Il n’y a pas qu’Omar Khadr qui a touché cette année une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *