Accueil / Nationalisme / La ville de Montréal dirigée par une colonisée anglolâtre antinationale

La ville de Montréal dirigée par une colonisée anglolâtre antinationale

Francis Halin >

La ministre responsable de la Langue française, Nathalie Roy, rappelle à l’ordre la mairesse de Montréal à la suite de son faux pas « in English », survenu mardi en pleine annonce économique dans la métropole.

« Sans vouloir commenter directement les décisions de la mairesse Plante, je tiens à rappeler l’importance de célébrer le fait français à Montréal et de valoriser la langue officielle de la métropole francophone des Amériques », a déclaré au Journal la ministre responsable de la Langue française, Nathalie Roy, par la bouche de son attachée Brigitte Roussy.

Mardi matin, Valérie Plante a pris la parole pour accueillir trois nouvelles entreprises en intelligence artificielle.

Mais à part un timide « Bon matin à tous et à toutes » et un « Merci » à la fin, son discours était entièrement en anglais.

Ce geste a déplu au cabinet de la ministre qui l’a encouragée à plus de vigilance.

« Notre gouvernement tient à faire preuve d’exemplarité quant au respect de la primauté du français au Québec et nous invitons tous les élus à faire de même », a-t-elle dit.

Piqué au vif

Joint par Le Journal, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM), Maxime Laporte, a quant à lui été piqué au vif.

« Dans ses représentations publiques, ce n’est pas “Valérie” qui parle. C’est “Madame la mairesse”. Elle a un rôle à jouer de représentativité », a-t-il martelé.

Mardi, en mêlée de presse après l’événement, quand Le Journal a demandé à la mairesse quel message elle envoyait en s’adressant seulement en anglais aux invités, elle a d’abord refusé de répondre à la question.

« Je suis la mairesse de la plus grande métropole francophone à travers l’Amérique du Nord, et j’en suis très fière. Est-ce qu’il y a d’autres questions ? » a-t-elle lancé au Journal, visiblement irritée.

(…)

 

Voir également

L’immigrationniste radio-canadien Yves-François Blanchet veut devenir chef du Bloc québécois

Marie Vastel > L’ex-ministre péquiste devenu commentateur politique Yves-François Blanchet s’est retiré de ses activités …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *