Accueil / Nationalisme / Le Canada « pusher » : Le triomphe de la mafia libérale du cannabis

Le Canada « pusher » : Le triomphe de la mafia libérale du cannabis

HQA >

Ce 17 octobre 2018 est un jour sombre pour notre nation.

À partir d’aujourd’hui, les produits de cannabis seront vendus par la Société québécoise du cannabis (SQDC).

Horizon Québec Actuel s’oppose depuis le début à la légalisation du cannabis.

Cette légalisation qui met en danger la santé de la jeunesse patriote en leur enfumant le cerveau d’idéologies étrangères anti-nationales doit être dénoncée pour ce qu’elle est : une entreprise mafieuse libérale.

 

Ce matin, la population abrutie et affaiblie par le libéralisme androgyne de Justin Trudeau s’est précipitée par milliers pour se procurer la drogue vendue par l’État

 

Une population droguée par le libéralisme

Une jeunesse qui peine à s’éduquer, des garçons incapables de terminer un secondaire cinq, une population urbaine homofestive s’exprimant en bilingue ayant un cerveau lavé par le multiculturalisme d’État, voilà le progressisme canadien dans toute sa splendeur.

 

La pseudo campagne de prévention canadienne en profite pour faire de la propagande métissolâtre radicale : une société droguée au libéralisme ne peut pas se défendre contre le Grand Remplacement

 

Sachant que l’industrie du cannabis est détenue par les proches de Justin Trudeau et que cette industrie provoquera sans doute une crise de santé publique,  il n’y a aucune raison de se réjouir de ce qui se passe sous nos yeux, au contraire.

La législation canadienne a forcé l’État québécois a devenir un vulgaire « pusher »  aux ordres d’un cartel canadien de la drogue bénéficiant uniquement à une poignée d’Anglais proches des réseaux mafieux du Parti libéral du Canada.

 

Chuck Rifici, ancien trésorier du PLC, devenu multimillionnaire grâce au cannabis

 

Le Québec ne veut pas de la légalisation

Étant donné les circonstances, la création de la Société québécoise de cannabis (SQDC) était un moindre mal. Devant l’ultra-libéralisme de la législation canadienne qui aurait permis l’implantation des centaines de boutiques de marijuana contrôlées par des allogènes (Canada Marijuana, Cannabis Culture, etc.), le Québec a décidé de mettre en place une législation restrictive.

Considérant l’ensemble des restrictions qui s’imposeront aux consommateurs de cannabis par les différentes municipalités, nous pouvons clairement établir que les Québécois rejettent massivement cette entourloupe libérale visant à enrichir les proches du PLC.

D’ailleurs, en annonçant son intention de repousser l’âge de la consommation à 21 ans au lieu de 18, François Legault a décidé de démontrer symboliquement son désaccord avec la loi canadienne.

Si nous avions au pouvoir un véritable parti de Droite nationale, il utiliserait la clause dérogatoire pour bloquer la législation fédérale et ainsi continuer l’interdiction de la vente de cannabis sur notre territoire.


En rappel, cette capsule de Nomos-TV qui décortique l’arnaque libérale de la marijuana :

 

Voir également

Hommage à Richard Le Hir (1947-2018)

Vigile > C’est avec grande peine que nous avons appris le décès de Richard Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *