Accueil / Multiculturalisme / Le hijab comme symbole d’oppression : Ottawa défend l’islam politique

Le hijab comme symbole d’oppression : Ottawa défend l’islam politique

Martin Croteau, Hugo Pilon-Larose, Fanny Lévesque >

La nouvelle ministre de la Condition féminine, Isabelle Charest, persiste, signe et en rajoute. Elle a maintenu mercredi que le voile musulman est un symbole d’oppression de la femme et elle porte le même jugement sur l’ensemble des signes religieux.

À peine nommée, Mme Charest a provoqué une vive controverse mardi lorsqu’elle a pourfendu le hijab. Elle considère que le port de ce vêtement ne correspond pas à ses valeurs et que ce n’est pas une façon pour une femme de s’épanouir.

Mercredi, la nouvelle ministre a pleinement assumé ses propos. Elle a toutefois dit respecter la décision des femmes qui choisissent de porter le voile.

Elle a également élargi sa critique formulée la veille. Selon elle, tout vêtement qui est imposé par une croyance religieuse constitue une forme d’oppression, y compris la kippa juive.

«Quand on dicte le port d’un vêtement ou de quelque chose, pour moi, ce n’est pas une liberté de choix, a dit Mme Charest. Pour moi, c’est un signe d’oppression.»

Le gouvernement Legault présentera pendant la session un projet de loi très attendu sur la laïcité de l’État. Il s’est engagé à interdire le port de symboles religieux aux fonctionnaires avec un pouvoir de coercition comme les policiers, les juges et les agents correctionnels. Il compte élargir cette interdiction aux enseignants.

Le premier ministre s’est bien gardé de sermonner sa nouvelle ministre de la Condition féminine.

«Je ne commencerai pas à empêcher mes ministres d’exprimer des opinions personnelles», a-t-il dit.

(…)

Ottawa rejette les propos d’Isabelle Charest

Les propos controversés d’Isabelle Charest ont eu des échos jusqu’à Ottawa où plusieurs ministres ont rejeté ses commentaires.

«Je ne suis certainement pas d’accord avec cette affirmation-là [qu’il pourrait s’agir d’une forme d’oppression pour les femmes]», a réagi le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau à l’issue de la réunion du caucus libéral. «Nous sommes dans un pays qui respecte les religions et on ne dit pas aux gens comment s’habiller», a-t-il ajouté brièvement.

Interrogée sur l’affaire, la ministre fédérale du Développement international, Marie-Claude Bibeau a également indiqué ne «pas [se] rallier à une affirmation comme» celle tenue par la ministre Charest, ajoutant qu’elle peut comprendre qu’il y a «certaines Québécoises qui perçoivent ça comme un signe [d’oppression]».

(…)

> La suite sur La Presse.

Voir également

Un imam proche du Hezbollah aux côtés de Charles Taylor, du PLQ et de QS

Antoine Lacroix, Félix Séguin, Magalie Lapointe > Un imam montréalais qui avait vu son passeport …

3 commentaires

  1. Félicitations madame LA MINISTRE CHAREST pour votre nomination, vous reflètez ce que la grande majorité des Québécois veullent enfin quelqu’un qui ce tien debout pour la condition des québécoises!!

  2. Allez voir dans certains quartiers de Sevran (France) pour voir ce qui attend nos femmes d’ici, si nous ne faisons rien.

  3. je sui d’accord avec Mme Charest oui, mais quelqun expliquerait l’histoire à ce peuple qui vit encore je dirai dans temps de jésus christ que évoluer ce n’ai pas péché leur expliquer le cheminement qui a affaire pour être sur la même égalité ,tout monde c’est très bien que dans notre pays les femmes on travailler très fort pour avoir leur place, avant dans notre pays il avait des femmes soumise aussi, même la religion catholique avait son mot à dire expliquer l’histoire il devrait comprendre, un livre spécial pour ce peuple,ou qui aimerait bien mieux que ce soit notre pays.qui parade avec le hijab etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *