Accueil / Immigration / Le parti immigrationniste

Le parti immigrationniste

Mathieu Bock-Côté

Au-delà des partis politiques officiellement constitués, il y a, dans notre société, des courants intellectuels et politiques assez structurés, que nous pourrions qualifier de partis idéologiques. Ces courants cherchent à imposer leurs thèmes et leurs enjeux dans le débat public, ils souhaitent même définir les termes de ce dernier, en édictant les critères de respectabilité permettant de distinguer les interlocuteurs fréquentables et ceux qui ne le sont pas. Il s’agit, en fait, d’exercer une hégémonie sur l’espace public, d’imposer ses idées comme les seules admissibles à tous les partis politiques – chacun pourra les décliner à sa manière mais aucun ne pourra les remettre en question fondamentalement. Il s’agit en fait de délimiter les limites du pensable et de refouler certaines positions dans le domaine de l’impensable – ceux qui voudraient néanmoins s’en réclamer devraient en payer le prix en subissant une forme d’ostracisme politique. On vise pour cela la maîtrise du vocabulaire : ceux qui déterminent de quelle manière on étiquette les idées et les partis disposent d’un immense pouvoir. Ils peuvent créer un effet d’attraction et de répulsion susceptible de normaliser certaines idées et d’en diaboliser d’autres.

Le déplacement des populations du Sud – un enjeu majeur du XXIe siècle

Un de ces partis, et probablement un des plus puissants qui soit, c’est le parti immigrationniste. J’emprunte ce terme au politologue français Pierre-André Taguieff pour qui l’immigration massive est à la fois inévitable et nécessairement positive. En gros, on ne peut rien faire contre elle – on la naturalise en parlant de flux migratoires continus qui traverseraient l’histoire et contre lesquels les frontières ne pourraient pas grand-chose, l’humanité progressant vers un grand métissage mondialisé appelé à dissoudre toutes les nations pour former un jour un seul grand peuple mondial – et on devrait par ailleurs s’en réjouir parce qu’elle nous amènerait à la fois la prospérité et la une richesse morale sans précédent, qu’on nomme diversité. Le parti immigrationniste croit à la fois représenter le sens de l’histoire et avoir le monopole de la vertu. Il ne parvient pas vraiment à imaginer qu’on soit intelligemment en désaccord avec lui : partout, il traque les xénophobes, les racistes, les ignorants, les frileux et autres individus suspects qui doutent de ses dogmes. Il voudrait les condamner dans les marges politiques et ne plus leur permettre d’en sortir.

Kathleen Weil – ministre de l’idéologie immigrationniste officielle

Le parti immigrationniste vient à nouveau de se faire entendre dans le cadre de la consultation publique sur la planification de l’immigration. Selon ce que nous apprenait récemment le Devoir, pour plusieurs intervenants, il faudrait hausser les seuils d’immigration. C’est la logique du toujours plus, qui correspond évidemment à l’intérêt électoral du Parti libéral et à l’intérêt national de la fédération canadienne, qui voit dans l’immigration massive un cadenas démographique permettant de sceller l’avenir constitutionnel du Québec. Cette politique du toujours est facilitée par le caractère terriblement timoré des partis d’opposition qui s’y soumettent, de peur de se faire accuser de racisme ou de xénophobie par les professionnels de dénonciation et autres commissaires idéologiques au service du politiquement correct. Ces derniers patrouillent l’espace public, à la recherche de nouveaux suspects à fustiger médiatiquement et à marquer au fer rouge de l’intolérance. De temps en temps, ils doivent lyncher médiatiquement un dissident pour faire un exemple : le parti immigrationniste ne tolère pas qu’on le contredise.

Lire la suite sur journaldemontreal.com

Voir également

L’appel à la Résistance de Renaud Camus

Renaud Camus > L’immigration est devenue invasion, l’invasion submersion migratoire. La France et l’Europe sont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *