Accueil / Nationalisme / Legault reçu à l’Élysée comme un chef d’État : les Anglais ont la haine

Legault reçu à l’Élysée comme un chef d’État : les Anglais ont la haine

HQA >

En l’absence du drapeau canadien, le premier ministre François Legault a été reçu au palais présidentiel français par le président Emmanuel Macron.

Se présentant comme le « seul chef d’État en Amérique du Nord qui représente une majorité francophone » M. Legault a profité de la célébration du Jour du drapeau québécois – qui cette année commémore le 71e anniversaire de l’adoption du fleurdelisé –  pour remettre un drapeau du Québec au président français.

 

Le Canada… Quel Canada ?

 

Sans surprise, sa déclaration quant à son rôle de chef d’État a fait réagir négativement les Angryphones du Montreal Gazette.

 

Rien n’humilie plus les Anglais que le déploiement en France de la diplomatie québécoise

 

Le premier ministre a profité de son séjour en France pour tenter de relancer une diplomatie mise à mal par 15 années de régime libéral.

Sur TV5 Monde, il a largement évoqué la nécessité de diversifier les exportations québécoises qui dépendent malheureusement trop du marché américain.

 

Un discours libre-échangiste et antiprotectionniste axé sur l’économie

Les ambiguïtés de la CAQ sur l’immigration

Lors de cette entrevue sur TV5, M. Legault s’est fait interpeller sur sa politique migratoire. Il en a profité pour rappeler que la réduction de 20% de l’immigration ne serait que temporaire.

Ce qu’on a proposé c’est une baisse temporaire de l’immigration. Ce qu’on veut, dans un deuxième temps c’est de ré-augmenter l’immigration.

Il a ainsi confirmé les dires du ministre de l’Immigration Simon Jolin-Barrette qui avait affirmé dès décembre dernier que la réduction ne serait que temporaire.

Alors que le Québec subit une pression migratoire des plus importantes de tout l’Occident, il est primordial que ce gouvernement qui se présente comme « nationaliste » prenne la pleine mesure de la catastrophe qui attend la nation sur cet enjeu fondamental.

Si rien n’est fait, les Canadiens français seront bientôt minoritaires sur le sol québécois.

Il est essentiel que les Québecois fassent bien comprendre au gouvernement Legault qu’ils n’ont nullement l’intention de le laisser tenir une politique migratoire qui participerait à leur marginalisation démographique. Élu sur les enjeux identitaires, Legault devra agir en conséquence et ne pas se contenter des effets de manche pour calmer son électorat nationaliste.

Plus que jamais, les patriotes devront faire pression sur le gouvernement pour qu’il mette en place toutes les mesures nécessaires afin de garantir l’avenir du Québec français, même si cela implique de ternir son image bon chic bon genre sur la scène internationale.

Voir également

Pour garder le soutien des nationalistes, Legault doit faire preuve de volontarisme

Gilles Proulx > Jean Lesage et le Parti libéral du Québec (PLQ) de naguère incarnaient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *