Accueil / Immigration / Les conservateurs fédéraux veulent abolir le droit du sol pour les enfants d’immigrés

Les conservateurs fédéraux veulent abolir le droit du sol pour les enfants d’immigrés

Guillaume Saint-Pierre >

Le Parti conservateur veut mettre fin à la citoyenneté par la naissance au Canada, une proposition qui est loin de faire l’unanimité au sein même des troupes conservatrices.

Actuellement, tous les bébés nés au Canada reçoivent automatiquement la citoyenneté canadienne. Cette pratique, appelée «droit du sol», est en vigueur dans de nombreux pays, dont aux États-Unis.

Le chef conservateur Andrew Scheer souhaite éliminer ce droit pour s’attaquer «abus».

L’élimination du droit du sol vise à endiguer le phénomène des «bébés passeports», ces enfants nés ici de mères étrangères. Celles-ci souhaitent généralement assurer un meilleur avenir à leur enfant en venant chercher la nationalité canadienne.

Les quelque 3000 membres du Parti conservateur réunis en congrès à Halifax ont voté en majorité en faveur de l’abolition du droit du sol. Les débats ont donné lieu à des échanges corsés entre les délégués.

> La suite sur le Journal de Montréal.

Voir également

Le cuisinier millionnaire Ricardo veut noyer le Québec sous des masses de migrants

HQA > Reçu à l’émission Deux hommes en or sur Télé-Québec, l’entrepreneur cuisinier Ricardo Larrivée s’est …

Un commentaire

  1. François Tremblay

    Très content que ce sujet soit discuté. Finalement, les tweets de Bernier sur le multiculturalisme n’était que ça et il décide de saboter le seul parti qui a des chances de battre Trudeau. Depuis qu’il a quitté le PC, il redouble ses attaques sur les producteurs laitiers en disant qu’ils sont un « cartel ». Il veut associer à des barons de la drogue et des profiteurs des agriculteurs de notre peuple, qui occupent notre territoire, sont importants pour l’économie rural, travaillent forts, sont un pilier de notre agriculture et font le métier de nos ancêtres. Un très beau slogan: « Exister, c’est combattre ce qui me nie ». C’est aussi combattre tous ceux qui ont un désir de mort pour notre peuple et ses intérêts. Je ne suis pas le seul à le penser, et pas seulement des agriculteurs, leurs familles et leurs amis(dans le Québec rural, ça fait beaucoup de monde!), crisser Bernier dehors fait partie du combat identitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *