Accueil / Société / Mélanie Joly refuse de se faire emprisonner dans un camp de rééducation chinois

Mélanie Joly refuse de se faire emprisonner dans un camp de rééducation chinois

Joël-Denis Bellavance >

Signe que les tensions sont vives entre le Canada et la Chine depuis l’arrestation la semaine dernière de la dirigeante du géant chinois des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou, à Vancouver, à la demande des États-Unis, la semaine dernière, la ministre du Tourisme, Mélanie Joly, a décidé de reporter sa visite en Chine qui était prévue la semaine prochaine.

Cette décision survient après que les autorités chinoises eurent arrêté à leur tour deux ressortissants canadiens – l’ancien diplomate Michael Kovrig, qui travaillait comme conseiller principal pour l’Asie du Nord-Est auprès de l’International Crisis Group, et Michael Spavor, qui dirige une organisation non gouvernementale qui oeuvre pour faciliter les échanges sportifs, culturels, touristiques et commerciaux avec la Corée du Nord – vraisemblablement en guise de représailles.

Dans une déclaration écrite transmise à La Presse, le bureau de la ministre Joly a soutenu qu’il est préférable de remettre cette visite qui devait avoir lieu du 17 au 20 décembre et qui devait permettre de souligner la fin de l’Année du tourisme Canada-Chine.

 

> La suite sur La Presse.

Voir également

Révolte fiscale en France : Décembre 18 sera-t-il un Mai 68 de droite ? (VIDÉO)

HQA > Le régime d’Emmanuel Macron connaît une grave crise politique alors que la troisième …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *