Accueil / Multiculturalisme / Plus de Djihad, plus d’islamophilie : la conversion à l’islam en hausse après chaque attentat

Plus de Djihad, plus d’islamophilie : la conversion à l’islam en hausse après chaque attentat

Alexandre Cormier-Denis >

 

Après Marseille et Edmonton, Las Vegas a été frappé par le Djihad.
 
Un Américain – semble-t-il converti à l’islam – a fait feu sur une foule qui assistait à un spectacle country, soit un public majoritairement blanc et plutôt conservateur qui représente l’électorat typique de la Droite américaine.
 
Le bilan s’élève à plus de 50 morts et 500 blessés. Il s’agirait de la plus importante tuerie de l’histoire américaine. L’État islamique a revendiqué l’attentat.

Plus d’attentats, plus de conversions à l’islam

Cela permet de développer sur un phénomène mal connu du public, et pourtant documenté,  soit la hausse des conversions à l’islam suite à des attentats islamistes.  Les conversions à l’islam ont d’ailleurs explosés depuis les attentats du 11 septembre 2001. Le même phénomène a été enregistré suite à l’attentat terroriste envers le Parlement d’Ottawa.

 

Martin « Ahmad » Roulleau, converti au Djihad, auteur de l’attentat de St-Jean-sur-Richelieu

 

Ainsi, contrairement à ce que laisse croire le discours médiatique, le Djihad n’entraîne pas seulement une saine méfiance envers l’islam, il fait croître un intérêt morbide chez une partie de la population occidentale pour le Coran, Mahomet et la Sunna.

Pour diverses raisons – mariage, quête spirituelle, soumission – de plus en plus d’Occidentaux se convertissent à l’islam. Il y a donc un double phénomène : une prise de conscience du danger que représente l’islam chez un certain nombre d’Occidentaux et une islamophilie chez de nombreux autres.

Notons donc que contrairement à ce qui est généralement propagé par les médias, la violence djihadiste est donc objectivement bénéfique pour les islamistes qui voient exploser les conversions d’Occidentaux à l’islam. Logiquement, elle ne s’arrêtera donc pas.

L’islam révolutionnaire

Il est compréhensible que des hommes dévirilisés par une société libérale-libertaire en manque de repère puissent être tentés de rejoindre l’islam, religion virile et guerrière en pleine phase d’expansion. Certains de ces convertis se lanceront logiquement vers le Djihad en retournant leurs armes contre la société impie occidentale qu’ils détestent tant.

Carlos, terroriste marxisant passé à l’islam par tiers-mondisme

 

Le cas du célèbre Ilich Ramirez Sanchez, dit Carlos le Chacal, est emblématique de ce phénomène de conversion à l’islam pour des motifs politiques. Passé du parti communiste vénézuélien au terrorisme palestinien, il se convertira en 2001 à l’islam alors qu’il se trouve dans les geôles françaises. Il déclarera notamment :

Voxnr :

« J’ai eu un profond soulagement en voyant les héroïques opérations de sacrifice du 11 septembre 2001. (…) Cheikh Oussama Ben Laden est le modèle du moudjahid. C’est un martyr vivant, un pur. »

Le passage de la violence anti-impérialiste et tiers-mondiste au djihadisme le plus meurtrier semble donc une évolution logique d’une partie des courants révolutionnaires de l’extrême-gauche occidentale. La complaisance de la gauche face à l’islam s’explique aussi par ce commun ennemi : l’impérialisme occidental.

L’islamophilie de la gauche québécoise s’explique ainsi par sa solidarité envers un monde musulman vu comme étant dominé par un impérialisme américain outrancier. Ainsi, des régimes objectivement réactionnaires – tel l’Iran – seront défendus par les tenants de la lutte anti-impérialiste se trouvant pourtant à l’extrême-gauche du champ politique.

Combattre le fléau islamiste

Avant d’attendre que les populations chrétiennes – celles qui ne se convertissent pas – ne prennent les armes pour se faire justice et éviter que le XXIe siècle ne se transforme en vaste boucherie confessionnelle, il serait temps que nos États fassent une guerre totale à l’islamisme sur leurs propres territoires.
 

Au lieu d’ânonner les slogans creux du type « Je suis Las Vegas », « Pray for Wherever » ou « Pas d’amalgame », il faudrait mettre en place des mesures concrètes contre le fléau islamiste.

 

Horizon Québec Actuel défend une politique de fermeté face à la terreur islamiste. Certaines mesures peuvent être prises immédiatement:
 
1. Mettre fin aux politiques d’immigration massive et d’accommodements raisonnables qui favorisent le développement de l’islam politique et exacerbent le communautarisme. Un moratoire total sur l’immigration musulmane doit être sérieusement envisagé.
 
2. Fermeture des mosquées et des « centres culturels » liés aux organisations islamistes.
 
3. Déchéance de nationalité pour les binationaux impliqués dans des activités islamistes.
 
4. Traque aux « organismes de charité » et aux réseaux financiers liés aux organisations islamistes.
 
5. Arrêt immédiat des ventes d’armes aux régimes collaborant avec des organisations islamistes (Arabie Saoudite, Qatar, Turquie, etc.).
 
Pleurer les morts ne nous soustrait pas au devoir de lucidité que nous impose la guerre qui nous a été déclarée.
 

Voir également

Charia à Montréal : des femmes exclues d’un chantier à proximité d’une mosquée

TVA Nouvelles > Le propriétaire de deux mosquées a fait des pressions sur un entrepreneur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *