Accueil / Nationalisme / Québec solidaire : le meilleur allié d’Ottawa

Québec solidaire : le meilleur allié d’Ottawa

Joseph Facal >

Justin Trudeau veut augmenter le nombre d’immigrants entrant au Canada.

François Legault veut réduire le nombre d’immigrants entrant au Québec.

Québec solidaire vient d’annoncer qu’il choisissait le camp… de Justin Trudeau.

Si cela vous étonne, où étiez-vous ces dernières années ?

Trahison

On apprend aussi que QS, qui soutenait, du temps de Françoise David et Amir Khadir, l’interdiction des signes religieux pour certains agents de l’État, reconsidère cette position.

Ce strict minimum serait déjà trop pour la frange multiculturaliste et fédéraliste de ce parti supposément souverainiste, si la souveraineté vient accompagnée de 8743 conditions.

Pour ceux-là, exactement comme pour MM. Trudeau et Couillard, cette interdiction vestimentaire serait une intolérable « discrimination », car il faudrait distinguer la neutralité théorique de l’État et l’apparence de neutralité de ceux qui incarnent l’État au quotidien.

Ils disent cela sérieusement…

Certes, QS se dit « interculturaliste », mais vous attendrez longtemps la démonstration que son « interculturalisme » est autre chose que du multiculturalisme auquel on ajoute la loi 101.

QS est emblématique des divagations de la gauche radicale moderne.

Pour schématiser, pendant 150 ans, la gauche radicale a défendu la classe ouvrière.

Un jour, cette gauche radicale s’est rendu compte que les ouvriers ne voulaient pas liquider les bourgeois. Ils voulaient devenir des bourgeois.

Pire, ces ouvriers votaient souvent à droite, étaient nationalistes et ne s’extasiaient pas devant toutes les diversités.

Encore plus scandaleux, ils aimaient le sport professionnel, les téléséries, et le journal que vous avez entre les mains.

Ouache ! Horreur ! Sacrilège ! Des gens aussi déplorables et réactionnaires, aussi décevants, ne méritaient plus les faveurs de la gauche.

Comme il fallait cependant de nouvelles victimes au nom desquelles faire le procès de toute la société, on remplaça l’ouvrier par la minorité ethnique, religieuse ou sexuelle, « systémiquement opprimée ».

Évidemment, pour défendre ces nouvelles clientèles, il ne fallait pas être trop regardant sur des détails embarrassants.

Tant pis si les gens qu’on défend ont parfois, au nom de la religion, des positions misogynes, homophobes, sectaires, ségrégationnistes, obscurantistes, et intolérantes envers ceux dont on exige la tolérance.

Complice

Dans le cas de QS, critiquant sans relâche la CAQ et le PQ, il est l’allié objectif des forces qu’il prétend combattre : ceux qui veulent que le Québec rentre complètement dans le moule canadien, donc les fédéralistes et le grand capital mondialisé.

Je reste abasourdi, sidéré, consterné de voir avec quelle candeur le PQ a accepté d’être l’invité du dîner de cons très particulier organisé par QS, qui projetait de le détruire après le dessert.

> La suite sur Journal de Montréal.

Voir également

Le Canada : pays des Anglais

Joseph Facal > Voici une chronique sur la petite confrérie des chroniqueurs de la « …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *