Accueil / Multiculturalisme / Scandale : Une enseignante dénonçant le remplacement de population se fait renvoyer

Scandale : Une enseignante dénonçant le remplacement de population se fait renvoyer

Thomas Gerbet >

Une suppléante dans plusieurs écoles de la Rive-Sud de Montréal ne pourra plus enseigner aux élèves de la Commission scolaire Marie-Victorin. Radio-Canada a appris que la direction a mis fin à l’emploi d’Anne-Marie Thibault en raison d’une série de publications polémiques sur sa page Facebook.

Anne-Marie Thibault a publié plusieurs messages controversés ces derniers mois. Elle a par exemple écrit que « l’islam est le cancer de l’humanité », a soutenu l’idée de castrer les pédophiles et a qualifié l’auteur de la tuerie à la mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette, de « prisonnier politique ».

L’enseignante est membre du Front patriotique du Québec. Plus tôt cette année, elle a « adoré » une publication d’un internaute qui déclarait au sujet de l’immigration que « protéger son pays d’une invasion n’est pas du racisme ni de la xénophobie, mais du patriotisme ».

Mais c’est un message publié dans la nuit de vendredi à samedi, à 0 h 52, qui a attiré l’attention sur sa page.

Rapidement, des internautes ont dénoncé les propos à la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV), où Anne-Marie Thibault est suppléante occasionnelle depuis la rentrée d’automne.

Selon nos sources, la CSMV a mis fin à son lien d’emploi avec l’enseignante, en début de semaine, après avoir mené des vérifications puisque certaines publications avaient été effacées. La suppléante occasionnelle ne sera plus appelée pour faire des remplacements.

La Commission scolaire a confirmé que l’enseignante n’était « pas à l’emploi », en date du 24 octobre. La CSMV n’a pas souhaité partager les conclusions « confidentielles » de son enquête, mais précise qu’elle « se dissocie de tout propos raciste ou xénophobe ».

Anne-Marie Thibault est une retraitée de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), pour laquelle elle a travaillé comme enseignante. La CSDM a elle aussi tenu à se dissocier des propos de son ancienne employée.

> La suite sur Radio-Canada.

 

Voir également

Le militant multiculturaliste Charles Taylor attaque encore le Québec français : Legault réplique

Catherine Lévesque > La sortie virulente du co-auteur du rapport Bouchard-Taylor sur les signes religieux, …

Un commentaire

  1. Ne vous demandez plus pourquoi 50 % des enseignants de la CSDM prévoient quitter leur emploi d’ici cinq ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *