Accueil / Nationalisme / Selon QS, Couillard est un identitaire raciste et islamophobe

Selon QS, Couillard est un identitaire raciste et islamophobe

Alexandre Cormier-Denis >

La sénilité politique vient de frapper à nouveau le parti montréalais islamo-marxiste. Dans un courriel envoyé à ses membres, Qatar Suicidaire appelle ses membres à manifester contre la nouvelle loi obligeant les fonctionnaires et les prestataires des services publics à offrir et recevoir des services à visage découvert.

Extrait :

 

Non seulement QS appelle à manifester contre une loi certes bidon, mais qui a l’avantage d’affronter la doctrine multiculturaliste du Canada, mais en plus, ce parti d’islamo-collabo dénonce Couillard comme un identitaire raciste et islamophobe !

Suite de l’extrait du courriel de QS:

Couillard « fait préjudice à la communauté musulmane » ?

La bonne blague !

Couillard cet islamophobe déchaîné !

 

Primo, la « communauté musulmane » n’existe pas. Rien ne relie une femme comme Djemila Benhabib et Adil Charkaoui, sinon de vagues origines maghrébines. En aucun cas, les musulmans du Québec ne forment une « communauté » et encore moins une communauté liée par la religion.

Secundo, Couillard est un islamophile convaincu. Rappelons que le PM actuel du Québec a travaillé pour l’Arabie saoudite où il a appris l’arabe et s’est tellement intéressé au Coran que ses collègues saoudiens ont cru qu’il s’était converti à l’islam.

Extrait d’une entrevue de Couillard donnée en 2003 :

Le médecin apprend l’arabe grâce à un collègue jordanien qui deviendra son meilleur ami. «Je pouvais faire mes consultations externes sans interprète», dit-il fièrement. Il lit sur l’islam, Mahomet, le Coran. Amateur d’opéra, il court les meilleurs muezzins de la ville. «Leurs appels étaient très beaux, très poétiques.» Il laisse pousser sa barbe noire, aujourd’hui poivre et sel. La rumeur court dans l’hôpital que le Dr Couillard s’est converti à l’islam. «Les Arabes étaient bien contents!», dit-il. […]

Bref, les collègues de Couillard le croyait devenu musulman tellement son intérêt pour l’islam était élevé. Il est l’antithèse d’un islamophobe. Philippe Couillard est en fait un prototype d’Occidental qui est tombé dans le panneau de l’islamophilie la plus totale.

Tertio, obliger les fonctionnaires à donner des services à visage découvert n’est discriminatoire qu’envers les islamistes et n’est en rien raciste. Si une femme est tellement fondamentaliste qu’elle refuse de retirer son voile intégral afin de travailler pour l’État, c’est qu’elle ne possède pas assez de distance avec sa secte religieuse pour devenir fonctionnaire. Point final. Et le port du niqab n’est pas l’apanage d’une race : une Albanaise caucasienne ou une Somalienne noire peut très bien porter le voile intégral au nom de l’islam…

Qatar Suicidaire veut retirer le crucifix du Salon bleu à l’Assemblée nationale

Alors que le Canada anglais hurle au fascisme en dénonçant la loi molle des libéraux – qui ne sera de toute façon pas appliquée – QS souhaite en finir avec la présence du crucifix à l’Assemblée nationale.

Le Journal de Québec :

Québec solidaire a présenté jeudi une motion proposant que «la question du déplacement du crucifix» soit débattue au Bureau de l’Assemblée nationale (BAN), sorte de conseil d’administration du parlement à Québec.

La proposition d’en débattre a reçu l’appui du PQ, de la CAQ, ainsi que des députés indépendants Claude Surprenant et Martine Ouellet. Le gouvernement libéral n’a pas indiqué sa position, mais la motion reviendra sur le plancher du Salon bleu mardi prochain.

(…)

Le PQ, lui, se montre prudent. «On est en faveur de la discussion au BAN et, lors de la discussion, nous prônerons le retrait du crucifix», dit la porte-parole péquiste en matière de laïcité, Agnès Maltais. Elle précise qu’un gouvernement péquiste ne retirerait pas le crucifix sans consensus.

Que le Parti Québécois se joigne à cette initiative démontre à quel point le laïcisme naïf a touché la gauche souverainiste, l’éloignant encore davantage de tout enracinement identitaire dans la Nation charnelle. C’est le souverainisme sans nationalisme.

Sous prétexte que le présent crucifix n’est pas l’original mis en place par Duplessis en 1936, Qatar Suicidaire souhaite miner sa prétention à représenter un quelconque patrimoine historique. Or c’est manquer le fond de l’argument patrimonial : ce n’est pas l’objet matériel que nous souhaitons garder au-dessus du président de l’Assemblée, c’est le symbole de l’enracinement catholique dans le cœur de la Nation.

Évidemment, les islamo-collabos de QS considèrent que la loi 62 qui vise à donner et à offrir des services à visage découvert est « raciste » – quel rapport avec une quelconque race ? – mais souhaite évidemment retirer le seul symbole réellement canadien-français du Salon bleu où sont votées les lois québécoises.

Rappelons qu’au-dessus du crucifix trône le blason du Royaume-Uni (dont la devise est en français. Merci à Guillaume le Conquérant !) :

Ce n’est ni le blason du Québec ni du Canada qui surplombe le Salon bleu, mais bien celui du Royaume-Uni

 

Le retrait du crucifix signifierait donc que nous conserverions le symbole de la domination britannique sur le Québec en enlevant le seul symbole proprement canadien-français de notre propre Parlement.

Cela ne doit pas se passer.

Cela ne va pas se passer.

Interpeller Qatar Suicidaire

Résumons la position de QS :

  • Oui au voile intégral dans la fonction publique
  • Non au crucifix au Salon bleu de l’Assemblée nationale

Nous vous invitons candidement à dire à l’organisateur de la manif ce que vous pensez de la position de son parti:


 

Également pour comprendre l’hystérie canadienne sur la loi 62 :

 

Voir également

La Catalogne et le risque de partition du Québec

Jérôme Blanchet-Gravel > Les derniers événements en Catalogne ont suscité un enthousiasme parfois démesuré chez les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *