Accueil / Société / Sommet de l’OTAN : Trudeau junior menace Vladimir Poutine

Sommet de l’OTAN : Trudeau junior menace Vladimir Poutine

Agence France Presse >

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a exhorté mardi l’OTAN à envoyer « une réponse claire et ferme » à la Russie, l’accusant d’être à l’origine de la mort d’une Britannique empoisonnée par l’agent innervant Novitchok, tout en annonçant à Riga le prolongement de la mission canadienne en Lettonie jusqu’en 2023.

« L’invasion de la Crimée » par le président russe Vladimir Poutine, « son ingérence dans le Donbass, ses actions ailleurs dans le monde, notamment sur le sol anglais à Salisbury, sont des choses qui exigent une réponse claire et ferme de la part de la communauté internationale », a-t-il déclaré à la presse.

Trudeau a fait cette déclaration à la veille du sommet de l’OTAN mercredi et jeudi à Bruxelles consacré aux dépenses militaires des États membres, que le président américain Donald Trump juge toujours insuffisantes, et aux menaces croissantes à la sécurité sur le flanc de l’est de la part de la Russie.

Lundi, Londres a rejeté sur la Russie la responsabilité pour la mort d’une citoyenne britannique contaminée à l’agent innervant Novitchok, décédée dimanche soir à l’hôpital de Salisbury (sud-ouest de l’Angleterre).

« Nous espérons certainement que la Russie choisira de devenir un acteur plus positif dans la sphère mondiale que ce qu’elle a choisi de faire ces dernières années », a aussi déclaré M. Trudeau.

En route pour Bruxelles, il a été le premier chef de gouvernement canadien à se rendre en Lettonie, où il a annoncé le prolongement « jusqu’en 2023 » de la mission canadienne dans ce pays balte, qui devait prendre fin en 2019.

Le Canada y dirige l’un des quatre groupements tactiques internationaux déployés sur le flanc est de l’OTAN après l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

« Je suis heureux d’annoncer aujourd’hui que le Canada prolonge sa contribution en tant que pays-cadre de l’OTAN présent ici en Lettonie », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue letton Maris Kucinskis.

Ce dernier a souligné que la décision d’Ottawa était « un magnifique cadeau à la Lettonie à l’occasion de son centième anniversaire » célébré cette année.

« Nous sommes prêts à soutenir nos alliés face aux menaces à la sécurité globale », a souligné M. Trudeau.

> La suite sur le Journal de Montréal.

Voir également

Policiers du SPVM accusés d’accointance avec l’extrême-droite: La gauche libérale est-elle en psychose?

Dominique Cambron-Goulet > À quelques jours d’une manifestation du groupe d’extrême-droite La Meute, qui doit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *