Accueil / Immigration / Soutenir Lisée face à la fronde immigrationniste

Soutenir Lisée face à la fronde immigrationniste

Alexandre Cormier-Denis >

Pendant que le Québec subit une submersion migratoire encouragée, voulue et planifiée par le Canada, des militants de la gauche multiculturaliste déguisés en souverainistes s’indignent que le chef du Parti québécois ose dénoncer la politique de porte-ouverte de Justin Trudeau.

Il est temps d’en finir avec ces souverainistes apeurés qui – sous couvert de rectitude politique – agissent systématiquement en éteignoirs du nationalisme québécois.

Jean-François Lisée a fait preuve de lucidité politique en dénonçant la politique canadienne et le rôle de QS comme « marchepied » des Libéraux.

Il est d’ailleurs frappant de remarquer que dès que le chef du Parti Québécois agit en nationaliste, il est systématiquement attaqué par les mêmes forces: la gauche « souverainiste », Québec solidaire, Radio-Canada, Le Devoir, etc. Pour ces gens, la dénonciation des politiques d’Ottawa devient un scandale dès que cela touche aux enjeux vitaux de la nation : la démographie et l’identité nationale.

Bolchevique Nadeau-Dubois, chroniqueur de Radio-Canada

 

La position du Parti Québécois sur les immigrants illégaux

Rappelons quelle est la position du Parti Québécois sur les immigrants illégaux qui viennent demander l’asile au Québec :

  • Tous les accueillir car il s’agit d’un devoir moral
  • Accélérer les procédures administratives pour leur donner un permis de travail plus rapidement
  • Accorder immédiatement aux demandeurs d’asile des chèques de Bien-être social
  • Demander au Canada de rembourser les frais administratifs de cette vague migratoire voulue par Ottawa

Position infiniment trop conciliante mais qui ne peut en aucun cas être qualifiée de « radicale », sinon celle d’être radicalement insuffisante.

La Hongrie, le modèle à suivre en matière de politique migratoire

 

La position idéale que devrait prendre le PQ

Considérant que le Québec n’a aucunement l’obligation d’accueillir ces immigrants économiques sur le territoire national – les demandeurs d’asile sont tenus de faire leur demande dans le premier pays dans lequel ils arrivent, soit dans ce cas-ci les États-Unis – la position la plus logique serait de tout simplement les refuser à la frontière et de déporter ceux qui sont en situation irrégulière.

Ces gens ne sont pas des réfugiés fuyant la guerre ou des persécutions politiques. Ce sont des immigrants économiques qui souhaitent améliorer leur qualité de vie, comme des millions d’autres êtres humains sur la planète. Il est donc logique qu’ils passent par le seul canal légal pour s’installer au Québec, c’est-à-dire faire une demande d’immigration aux ministères concernés.

D’ailleurs, il semble qu’Haïti promeut sciemment une politique d’émigration massive de sa propre population. Il faudrait menacer la première République noire de couper toute aide économique si elle continue cette politique d’invasion planifiée.

L’initiative « non-partisane » transformée en infiltration gauchiste

 

Faut qu’on se parle… d’abattre le PQ

Il faut comprendre que les critiques qui visent Jean-François Lisée se déroulent alors que se prépare le Congrès du PQ, qu’il sera soumis à un ridicule vote de confiance et que des rumeurs de fronde contre lui ont été lancées dans les médias.

À ce sujet, l’opération de relation publique Faut qu’on se parle se dévoile graduelement. Le nouveau député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois est entré à QS dans le but explicite de phagocyter en douceur Option nationale tout en stigmatisant le discours « identitaire » (sic) de Jean-François Lisée, tandis que se propagent des rumeurs concernant le retour en politique de Jean-Martin Aussant.

Bref, à travers un procédé d’entrisme étalé au grand jour, la gauche multiculturaliste tente de prendre le contrôle de ce qui reste du mouvement souverainiste. L’objectif est bien évidemment de tuer dans l’œuf toutes les revendications jugées « identitaires » par les curés de la bien-pensance cosmopolites dans le but de voir le Parti Québécois s’aligner définitivement sur les positions multiculturalistes de Québec Solidaire et de Radio-Canada.

 

Sortir du ghetto mental radio-canadien, une nécessité vitale pour le mouvement souverainiste

 

Le chef du PQ doit être soutenu

Je rappelle que l’objectif ultime du Parti Québécois est de créer un État français souverain dans cette Amérique du Nord anglo-protestante. Il est donc normal et logique que la presse d’État canadienne – dont le mandat est de promouvoir l’identité canadienne (le multiculturalisme d’État) et de sauvegarder l’unité nationale – traite les souverainistes québécois de racistes, de fascistes, voire même de nazis, afin de les diaboliser aux yeux de l’opinion publique québécoise et internationale.

Dans ces conditions, Jean-François Lisée doit recevoir – ne serait-ce que temporairement – l’appui moral des souverainistes lucides, car à travers l’attaque frontale menée contre lui, c’est l’intérêt national qui est visé par les forces combinées de l’Anti-Québec : la gauche multiculturaliste, le lobby immigrationniste et les fédéralistes de tout acabit.

Si la moindre critique de l’invasion migratoire faite par le chef du Parti Québécois est jugée irrecevable par la gauche souverainiste, on se demande bien comment le PQ pourra faire du Québec un pays. En tentant d’étouffer toute remise en question de la politique immigrationniste de l’État canadien, la gauche québécoise ne fait que servir d’idiot utile aux forces fédéralistes.

Dans l’état actuel des choses, il est donc primordial de soutenir le chef du PQ malgré nos nombreuses critiques à son endroit. Il en va de l’intérêt supérieur du Québec.

Voir également

Immigration : la CSN est l’idiot utile du grand patronat

Alexandre Cormier-Denis > Dans une lettre incroyable envoyée au Devoir le président de la CSN, Jacques …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *