Accueil / Nationalisme / Un Djihad pour Noël

Un Djihad pour Noël

Philippe Plamondon >

Depuis quelques années déjà, les attaques terroristes islamistes ont fait des centaines de morts et des milliers de blessés en Europe. Les gouvernements occidentaux, pour la plupart d’entre eux, appliquent des politiques d’immigration massive qui mènent à une perte de contrôle sécuritaire. Ils mettent leur propre population en danger au nom de la fausse nécessité économique de faire venir une main-d’oeuvre à bas coût.

La classe dominante multiculturaliste et immigrationniste impose aux nations une vision de plus en plus radicale en ce qui concerne la dissolution des frontières. « Les frontières c’est du passé », « Les frontières c’est le repli sur soi » nous chantent les élites néolibérales et les élites de gauche au nom d’un vivre ensemble qui se termine trop souvent dans des bains de sang.

La libre circulation des marchandise et la libre circulation des personnes ont pour conséquences paradoxales la destruction des frontières nationales au profit de la mise en place de murs à l’intérieur des États.

 

La France n’a plus de frontières nationales, elle construit des barricades à l’intérieur de son territoire

 

Paris, la ville-lumière, a commencé la construction d’une vitre blindée qui sera érigée tout autour de la tour Eiffel afin de prévenir d’éventuels attentats djihadistes.

D’ailleurs, le temps des fêtes est devenu une période privilégiée pour le terrorisme islamiste.

En Allemagne, le 19 décembre 2016, un djihadiste fonça en voiture dans un marché de Noël tuant 12 personnes et en blessant gravement 56 autres. L’idée de perpétrer des attentats durant le temps des Fêtes semble avoir inspiré d’autres cellules djihadistes partout en Occident.

En raison des politiques d’immigration massive et de l’incapacité à mener une guerre effective contre l’islamisme, nos dirigeants irresponsables ont transformé Noël en période d’angoisse djihadiste.

 

À Berlin, les blocs de bétons sont déguisés en jouets pour mieux dissimuler la crise sécuritaire

 

Cette année, l’Allemagne a mis en place un dispositif sécuritaire pour prévenir les attaques-béliers par les islamistes. Des bloc de béton ont étés déguisés en cadeaux de Noël de manière festive afin d’atténuer le climat anxiogène qui règne actuellement dans le pays.

Non contents de culpabiliser toute remise en cause de leur politique migratoire, les gouvernements occidentaux osent rendre festives les mesures de sécurité pour cacher l’échec absolu de l’utopie diversitaire qu’ils imposent à leur population.

Au lieu d’ériger des murs et des blocs de bétons au sein de nos propres sociétés, nos États devraient plutôt prendre exemple sur Donald J. Trump ou Viktor Orban, soit appliquer une politique migratoire conséquente et faire respecter les frontières nationales déjà existantes.

 

 

 

 

 

Voir également

L’immigration : une catastrophe pour tout l’Occident

Joseph Facal > L’immigration illégale est devenue un enjeu politique brûlant dans toutes les sociétés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *