Accueil / Multiculturalisme / Une lobbyiste islamiste chez QS

Une lobbyiste islamiste chez QS

Djemila Benhabib >

Quelques devinettes… d’une simplicité désarmante. À moins que votre cerveau soit embrouillé.

Commençons. À votre avis, quel serait l’objectif d’un lobbyiste travaillant pour une compagnie pétrolière s’il se lançait, un jour, en politique ? Quels intérêts défendra un lobbyiste au service d’une compagnie pharmaceutique s’il décide de se porter candidat à des élections législatives? Quels dossiers pousseront un ex-lobbyiste des géants de l’automobile ou des tout-puissants de l’armement une fois élu?

Autre question. Hyper fastoche. Quelle sera la préoccupation majeure d’un médecin spécialiste devenu ministre de la Santé? Essayez de garder votre calme, je vous en prie. Je sais, ce n’est pas facile dans ce cas-ci. Surtout, lorsqu’on sait à quel point la misère gagne notre société et que l’on réalise le déclin de la classe moyenne, année après année.

Jusque-là, les réponses semblent assez évidentes. Prévisibles même. Quel ennui!

 

Eve Torres, ancienne lobbyiste pour le Conseil national des musulmans du Canada

 

Lorsqu’on s’est mis au service d’intérêts privés d’une façon aussi étroite durant de nombreuses années, c’est difficile de renaître sous une peau neuve avec une sensibilité accrue pour l’intérêt général, aptitude qu’exige la chose publique. Lorsqu’on a ardemment travaillé à émietter l’État et à le vendre à la pièce aux intérêts privés, on ne peut soudainement rêver de sa grandeur et œuvrer afin qu’il retrouve un peu de sa puissance. Parce qu’il y a une loi presque universelle, on ne crache pas dans la main qui nous nourrit. Certes, il peut y avoir des transitions heureuses. Des individus qui amorcent des ruptures et envisagent leur avenir différemment de leur passé. Ça arrive.

Toujours formidable de voir apparaître dans le sillage de notre vie publique ces quelques météorites. Le problème, c’est l’existence d’un autre cas de figure, des lobbyistes catapultés par leurs anciens employeurs à des postes électifs de façon à pouvoir interférer dans les politiques publiques.

Là, il y a vraiment un danger.

> Lire l’article sur Le Huffington Post.

Voir également

La candidate voilée de QS est proche des réseaux islamistes

Le Peuple > Une première femme voilée fera le saut en politique québécoise. Ève Torres, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *