Accueil / Immigration / Une majorité de Québécois inquiets de la sécurité des frontières canadiennes

Une majorité de Québécois inquiets de la sécurité des frontières canadiennes

Christopher Nardi >

Plus de la moitié de la population canadienne et québécoise s’inquiète de la sécurité à la frontière canadienne, notamment à cause de l’arrivée fortement médiatisée des migrants depuis un an.

Sur le plan national, 55 % des répondants du sondage web réalisé par Léger pour le compte de l’Association d’études canadiennes (AEC) et obtenu par Le Journal s’inquiètent des menaces à la sécurité à la frontière entre le Canada et les États-Unis.

Au Québec, l’inquiétude est un petit peu plus répandue, alors que 57 % des répondants doutent que la frontière canadienne soit à l’abri des menaces.

Parmi les 16 menaces potentielles le plus souvent évoquées par les répondants, les immigrants se retrouvent à six reprises. Les réponses les plus populaires sont : un manque de contrôle des immigrants et les nouveaux arrivants illégaux.

« Depuis l’élection de Donald Trump aux États-Unis et la crise de migrants depuis un an, il y a clairement un problème de perception vis-à-vis la sécurité frontalière du Canada. C’est certainement un enjeu auquel le gouvernement doit s’attaquer », lance Jack Jedwab, VP de l’AEC.

De l’autre côté, 11 % des personnes sondées ont indiqué que le terrorisme est la plus grande menace à la frontière.

Mieux protégés ?

D’ailleurs, seulement un tiers des Canadiens estiment que le Canada protège sa frontière aussi bien, ou mieux, que nos voisins du sud.

À l’inverse, 40 % des répondants à travers le pays (et 50 % des Québécois) croient que les Américains protègent mieux leurs frontières.

Rappelons que depuis près d’un an, l’administration Trump tente notamment d’interdire l’accès au pays à des arrivants de certains pays musulmans.

« Il y a quelques années, les manchettes qui parlaient d’arrivées massives d’immigrants à des frontières semblaient lointaines, concentrées en Europe par exemple, explique M. Jedwab.

Depuis un an, le Canada fait face à la même situation en provenance des États-Unis et l’enjeu ne semble plus très lointain. Cela en inquiète clairement plus d’un. »

Frontière sécuritaire

Appelé à commenter, le cabinet du ministre de la Sécurité publique a tout de suite voulu rassurer les Canadiens quant à la sécurité à la frontière.

« La relation entre le Canada et les États-Unis représente un des partenariats les plus étroits et les plus solides dans le domaine de la sécurité au monde. Nos services frontaliers et nos services de renseignement collaborent étroitement afin de cibler et de contrer les menaces des deux côtés de la frontière », a écrit le porte-parole Scott Bardsley.

 

> Lire l’article sur le Journal de Montréal.

Voir également

Le mythe immigrationniste : non, il n’y a pas de pénurie de main-d’oeuvre

Guillaume Marois > Nous vivons dans une bien drôle d’époque. L’un des principaux maux affectant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *