Accueil / Nationalisme / Gouvernement nationaliste : les fondamentalistes à hijab perdront leur emploi

Gouvernement nationaliste : les fondamentalistes à hijab perdront leur emploi

Geneviève Lajoie>

Les enseignants, les juges, les policiers et les procureurs de la Couronne qui refuseront de retirer leur signe religieux perdront leur emploi, prévient le nouveau gouvernement Legault.

Désormais au pouvoir, la CAQ promet d’adopter rapidement un projet de loi visant à bannir le voile islamique, la kippa, le turban sikh et la croix chrétienne apparents chez les employés de l’État en position d’autorité.

Il n’y aura pas de passe-droit pour les récalcitrants, affirme la députée caquiste Geneviève Guilbault. Le gouvernement Legault accordera «une période de transition» aux gens visés, après quoi ils devront se soumettre aux nouvelles règles.

«Ces personnes-là seront libres de pouvoir se relocaliser dans un autre poste qui ne sera pas en position d’autorité, mais ce sera à eux, à ce moment-là, de faire le choix qui s’impose», a-t-elle précisé aujourd’hui, au terme du premier caucus des élus caquistes.

> La suite sur le Journal de Montréal.

Voir également

Le Québec doit exploiter ses énormes réserves de gaz naturel pour ne plus dépendre d’Ottawa

Les Affaires > Quelque temps avant la guerre en Ukraine, le gouvernement du Québec avait …

Un commentaire

  1. Est-ce un bienfait que les catholiques puissent perdre leur emploi ? Sommes-nous réellement chez nous ? Je me le demande. Maintenant, sous quel motif pourrions-nous refuser qu’on  »dé-baptise » les villes et villages ? Pis encore, les croix de chemin, le crucifix de l’assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.