Accueil / Société / Bolchevisme sanitaire : Un attaché politique péquiste congédié pour sa remise en question des mesures sanitaires

Bolchevisme sanitaire : Un attaché politique péquiste congédié pour sa remise en question des mesures sanitaires

Journal de Montréal >

Le député péquiste Joël Arseneau a dû congédier un attaché politique opposé au port du masque et adepte des théories du complot entourant la COVID-19.

Depuis le début de la pandémie, Luc Gagnon partage de nombreuses publications sur Facebook qui remettent en question l’existence de la pandémie, les motivations des dirigeants mondiaux et la pertinence de porter le masque pour lutter contre la COVID-19. 

Jusqu’à mercredi, il était responsable des relations médias de M. Arseneau à son bureau de circonscription des Îles-de-la-Madeleine, en plus d’être en contact avec des élus municipaux dans plusieurs dossiers.

«Quand on regarde les statuts qu’il a partagés, définitivement, ils sont de la mouvance conspirationniste. C’est entièrement incompatible avec le travail qu’on fait, comme équipe, depuis le début de la pandémie», affirme Joël Arseneau, qui est également critique en matière de santé pour le Parti québécois. Le député rappelle qu’il travaille à conscientiser la population aux risques de la COVID-19 et à l’importance de respecter les mesures sanitaires.

M. Arseneau étudiait, depuis la semaine dernière, les mesures à prendre par rapport aux publications partagées par son employé sur Facebook. Un appel de notre Bureau parlementaire, mercredi, a accéléré le processus. 

Bill Gates et les autres

Parmi les publications partagées par M. Gagnon, on retrouve du contenu de la page «Regroupement contre le port du masque obligatoire» qui dénonce l’imposition du couvre-visage pour les écoliers. Il a également publié un message selon lequel une jeune femme souffrirait d’une inflammation de la membrane recouvrant les poumons en raison du port prolongé du masque. 

Sa page comprenait également du contenu affirmant que le fondateur de Microsoft, Bill Gates, mène l’OMS par le «bout du nez» et veut faire vacciner toute la population, sauf une petite élite.

Dans un commentaire destiné à l’urgentologue Alain Vadeboncoeur, il a également qualifié la situation actuelle d’«hystérie collective».

Une autre publication partagée sur sa page affirme, en anglais, que «les mesures de confinement continueront de manière indéfinie pour faire avancer l’automatisation et les technologies numériques qui bénéficient aux corporations aux dépens des pauvres et du tiers-monde… la Quatrième révolution industrielle».  

M. Gagnon a aussi publié la vidéo Covidences 2020, qui présente le témoignage de douze femmes critiques des mesures entourant la pandémie, dont l’actrice Lucie Laurier, étroitement associée au mouvement antimasques.

Une autre vidéo mettait en vedette l’ex-professeur de physique Denis Rancourt, qui affirme d’entrée de jeu qu’il «n’y a pas eu de pandémie». Personnage controversé, M. Rancourt est l’auteur d’une «recherche» (non révisée par des pairs) qui affirme que «les masques ne fonctionnent pas» contre les virus.

>>> La suite sur le Journal de Montréal.

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

11 commentaires

  1. ils nous ont même enlevé le droit de nous exprimer ! tu dis ton oppinion, tu perd ta job ! le gouvernement nous enlève nos droits petit-à petit et c leur but . une chose à la fois , ça passe mieux mais prenez un peut de recul et regardez depuis le début tous ce qu’ils ont fait et vous comprendrez peut-être qu’il est plus que temps de réagir !

  2. Plusieurs prélats catholiques semblent se questionner également à ce sujet:

    https://veritasliberabitvos.info/appel/

    Il faut en effet chercher à qui le virus profite et ne pas oublier ce que le grand Thomas More pensait de la classe politique en son temps:

    « Quand je reconsidère ou que j’observe les États aujourd’hui florissants, je n’y vois, Dieu me pardonne, qu’une sorte de conspiration des riches pour soigner leurs intérêts personnels sous couleur de gérer l’État. Il n’est pas de moyen, pas de machination qu’ils n’inventent pour conserver d’abord et mettre en sûreté ce qu’ils ont acquis par leurs vilains procédés, et ensuite pour user et abuser de la peine des pauvres en la payant le moins possible. Dès que les riches ont une fois décidé de faire adopter ces pratiques par l’État — qui comprend les pauvres aussi bien qu’eux-mêmes — elles prennent du coup force de loi. Ces hommes détestables, avec leur insatiable avidité, se sont partagé ce qui devait suffire à tous ; »

    Quelqu’un est-il assez naïf pour croire que les choses ont changé en ce 21e siècle surtout qu’à regarder autour, on a l’impressison d’être au retour des jours de Noé et du déluge juste avant le retour de Jésus.

    Il faut prier fort, en particulier le chapelet!

  3. Ça sent le conspirationnisme.

  4. Il y’a des théories de conspiration qui s’installe au Québec. Même ceux qui travaillent pour des députés n’y crois plus à la pandémie et le port du masque.

  5. C’est vrai qu’on peut se demander si ce ne sont pas les élites fortunées qui ont lâché ce virus dans la population.

    Si l’on se fie au grand Thomas More dans son célèbre ouvrage « L’Utopie », ce ne serait pas la moitié de leurs forces:

    « Quand je reconsidère ou que j’observe les États aujourd’hui florissants, je n’y vois, Dieu me pardonne, qu’une sorte de conspiration des riches pour soigner leurs intérêts personnels sous couleur de gérer l’État. Il n’est pas de moyen, pas de machination qu’ils n’inventent pour conserver d’abord et mettre en sûreté ce qu’ils ont acquis par leurs vilains procédés, et ensuite pour user et abuser de la peine des pauvres en la payant le moins possible. Dès que les riches ont une fois décidé de faire adopter ces pratiques par l’État — qui comprend les pauvres aussi bien qu’eux-mêmes — elles prennent du coup force de loi. Ces hommes détestables, avec leur insatiable avidité, se sont partagé ce qui devait suffire à tous ; »

    Ce texte est vieux de 500 ans. Pourtant, il faut être naïf pour croire que les choses ont changé depuis. Si ça a changé, c’est pour le pire puisque nous sommes vraiment au retour des jours de Noé et du déluge juste avant le retour de Jésus.

    Il faut prier fort, en particulier le chapelet!

  6. Les mesures sanitaires vont accélérer la tiers-mondialisation du Québec et de l’Occident en général. Ça fait bien 40 ans que les élites occidentales cherchent à tiers-mondialiser l’Occident.

    Et ça marche car bien sûr à côté des nouvelles constructions, tout le reste se dégrade décennie après décennie: plus de quartiers délabrés qu’avant, plus de sans-abris qu’avant… la liste est longue.

    Cette réalité rejoint le commentaire que j’ai formulé plus haut concernant comment le grand Thomas More percevait la politique.

    Il ne nous reste plus que la prière en particulier le chapelet qui devrait nous éclairer assez si l’on prie bien pour ne plus embarquer dans l’arnaque appelée « élections » que nos élites nous organisent pour nous faire croire que nous vivons en démocratie.

  7. Quand tu regardes aller ça, tout semble suivre un plan bien établi à l’avance: un premier confinement au printemps, un second confinement à l’automne… comme si c’était un scénario écrit à l’avance. J’étais sûr que le virus était pour durer longtemps longtemps longtemps…

    La conclusion de tout ceci, c’est que nous vivons dans une société totalement décadente et plus tu montes dans l’échelle socio-économique plus la décadence est marquée mais elle touche quand même l’ensemble de la société. Chacun fait tout ce qu’il peut pour protéger son statut social, son argent, ses acquis, son pouvoir en refusant la même chose pour les autres et tout est bon pour atteindre ce but.

    C’est comme annoncé, le retour des jours de Noé et du déluge juste avant le retour de Jésus… Il faut donc prier fort, en particulier le chapelet.

  8. Quand on regarde tout ça, on ne peut s’empêcher d’être triste pour les jeunes qui sont au secondaire, au cegep, à l’université.

    On les oblige à toutes sortes de pirouettes seulement pour aller en classe. Et certains disent que ce virus sera toujours avec nous, donc peut-être seront-ils obligés à observer des mesures sanitaires toute leur vie, avec le masque et tout le kit.

    Je remercie le Bon Dieu d’avoir eu ma jeunesse du temps où tout était plus simple. On pouvait aller où on voulait, on pouvait sortir en gang… dans nos classes on était entouré de compatriotes.

    Et j’ai eu une grâce de ne pas avoir eu d’enfants. J’aurais été bien trop inquiet pour eux.

    C’est vraiment le retour des jours de Noé juste avant le retour de Jésus.

    Il faut prier fort, en particulier le chapelet et aussi la prière à Saint Jude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.