Accueil / Immigration / Déportation d’illégaux : Le Canada tarde à agir

Déportation d’illégaux : Le Canada tarde à agir

Pascal Bergeron >

D’après le gouvernement fédéral, moins de 900 migrants illégaux ont été renvoyés dans leur pays depuis 2017.

Alors que plus de 45 000 migrants illégaux sont entrés au Canada à partir des États-Unis en passant par le chemin Roxham depuis 2017, seulement 866 d’entre eux ont été contraints de quitter le pays. Soulignons que les migrants empruntent ce sentier pédestre reliant l’État de New York et le Québec pour éviter les points de contrôle à la douane canadienne, car autrement les douaniers leur refuseraient le droit d’entrée.

Toujours est-il qu’il est plutôt ardu de déporter les sans-papiers une fois qu’ils se trouvent sur le territoire canadien. En plus de leur permettre de porter en appel une décision rejetant leur demande d’asile, les lois canadiennes leur accordent la possibilité d’exiger une évaluation pour déterminer s’ils courent un danger en retournant dans leur pays d’origine.

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié (CISR) est d’ailleurs actuellement surmenée : seulement 33 % des demandes d’asile présentées par des migrants illégaux ont été traitées depuis 2017.

> La suite sur Le Peuple.

Voir également

Gatineau : une diplomate sénégalaise saccage une maison, puis frappe et mord les policiers

Le Droit > Une diplomate sénégalaise qui a été condamnée par le Tribunal administratif du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.