Accueil / Immigration / La robotisation comme solution à l’immigration de remplacement

La robotisation comme solution à l’immigration de remplacement

Radio-Canada >

Plus de 200 employés prendront leur retraite chez Waterville TG d’ici cinq ans et l’entreprise a amorcé un important virage vers l’automatisation de sa production afin de faire face à la pénurie de main-d’oeuvre.

Pour pourvoir ces futurs postes vacants, le fabricant de joints d’étanchéité pour l’industrie automobile a pris un virage usine intelligente avec l’acquisition de robots qui peuvent fabriquer seuls une pièce qui exigeait autrefois une vingtaine d’employés et 12 fois plus de temps.

C’est plus répétitif, la qualité est meilleure et on peut prendre les employés et les réaffecter à des tâches où on en a vraiment besoin, explique le président de l’entreprise, Benoit Tétreault.

Des dirigeants des usines de Waterville TG de partout dans le monde sont par ailleurs en Estrie ces jours-ci afin d’observer les installations de Waterville et les robots qui ont été récemment implantés au sein de l’équipe de production. Loin d’être effrayés par l’automatisation de l’entreprise, les employés sont plutôt mis à contribution.

Voir également

Trahison caquiste : Legault va faire venir « bien plus de 100 000 immigrants » cette année

Radio-Canada > En prendre moins, mais en prendre soin. Tel était le slogan répété, jour …

Un commentaire

  1. Il va yavoir du chomage massive a cause de la robotisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.