Accueil / Immigration / Libéraux et solidaires veulent noyer le Québec sous des masses d’immigrés

Libéraux et solidaires veulent noyer le Québec sous des masses d’immigrés

Le Devoir >

Un autre affrontement est à prévoir lundi entre la Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti libéral du Québec (PLQ) sur l’immigration.

Plus tôt cette année, les deux partis s’étaient opposés durant l’étude du projet de loi 9, qui visait à réformer le système d’immigration, jusqu’à ce que le gouvernement Legault finisse par adopter la loi en imposant le bâillon.

Cette fois-ci, il sera question des seuils d’immigration, ou du nombre d’immigrants que le Québec admettra sur son territoire d’ici 2022. Déjà, le porte-parole du PLQ en matière d’immigration, Monsef Derraji, s’insurge contre un plan « incohérent », « illogique » et « électoraliste ».

Le Plan d’immigration du Québec, qui sera à l’étude dès lundi, prévoit l’admission en 2019 de 40 000 personnes immigrantes au Québec, ce qui constitue une diminution de plus de 20 % dans chacune des catégories d’immigration.

 La logique, c’est de revenir aux mêmes seuils qu’on avait Monsef Derraji, porte-parole du PLQ en matière d’immigration

Le gouvernement dit s’allouer une pause cette année pour améliorer les services de francisation et d’intégration, après quoi il entend augmenter progressivement le nombre d’immigrants admis pour atteindre 49 500 à 52 500 personnes en 2022. Il souhaite alors que la proportion de personnes admises dans la catégorie de l’immigration économique soit de l’ordre de 65 %.

Pour M. Derraji, il ne fait aucun doute que ces seuils sont trop bas, surtout dans un contexte de pénurie de main-d’oeuvre « extrême ». Emploi-Québec estime que plus de 1,4 million d’emplois seront à pourvoir au Québec au cours de la période 2017-2026.

Son parti prône plutôt le retour immédiat aux seuils qui existaient avant l’élection de la CAQ, soit environ 52 000 immigrants admis par année. « Moi, je pense qu’il y a une mauvaise foi derrière ça, a-t-il déclaré en entrevue à La Presse canadienne dans un bureau du parlement. Je pense que ce gouvernement a de la misère, ou il n’est pas à l’aise avec l’immigration, moi c’est juste ça que je vois. »

[…]

« C’est de l’incohérence depuis le début. Je cherche encore de la cohérence, il n’y a aucune cohérence, a-t-il renchéri. La logique, c’est de revenir aux mêmes seuils qu’on avait, parce qu’on ne répond à aucun besoin des entreprises. »

Québec solidaire outré

De son côté, Québec solidaire (QS) dit également s’attendre à un débat tendu la semaine prochaine. Son porte-parole Sol Zanetti blâme la CAQ de n’avoir rien fait depuis 10 mois pour enrayer les préjugés contre les immigrants.

Il précise que QS est également en faveur d’un retour immédiat à un seuil d’environ 52 000 immigrants admis chaque année.

>>> Lire la suite de l’article de la Presse canadienne.

Voir également

Abdulla Shaikh : la piste islamiste se précise

Radio-Canada > Abdulla Shaikh, l’auteur présumé des trois meurtres par arme à feu commis en moins de …

2 commentaires

  1. Pas besoin de plus d’immigrants pour mettre fin à la pénurie de main d’oeuvre. Il suffit d’avoir moins d’entreprises/emplois. Nous n’étions pas 8 millions en 1960 et pourtant nous ne manquions pas de main d’œuvre. Oui la population est vieillissante, mais une grande partie de l’immigration est de la réunification familiale et n’améliore pas le nombre de travailleurs et gruge plutôt notre argent.

    Nous ne pouvons pas être de plus en plus nombreux sur la planète à l’infini. Le système de retraite doit être repenser et nous ne devons pas nous tourner vers la solution facile du remplacement de la population pour maintenir notre rythme de vie.

  2. Le PLQ et QS sont ANTI QUÉBEC. Ils veulent nous coulés sous une mer de Musulmans. Ce sont des TRAÎTRES.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.