Pour protéger le système immunitaire des bébés affaibli par 18 mois de distanciation sociale obligatoire, il faut... plus de distanciation sociale!
Accueil / Société / Nouvelle hystérie sanitaire : il est dangereux d’embrasser vos enfants!

Nouvelle hystérie sanitaire : il est dangereux d’embrasser vos enfants!

Eugène d’Estimauville de Beaumouchel >

Connaissez-vous la bronchiolite? Il s’agit d’une maladie respiratoire causée par le virus respiratoire syncytial (VRS) ou encore le virus du rhume.

Elle est généralement bénigne, mais elle peut parfois engendrer des complications et des visites à l’urgence, et contrairement au virus chinois, ces complications concernent essentiellement les très jeunes enfants.

Au cours des derniers mois, on a pu observer une augmentation des cas et des hospitalisations chez ces derniers, au point que des spécialistes de plusieurs pays tirent la sonnette d’alarme.

La raison: grâce à l’application des gestes barrières, l’épidémie de bronchiolite a été très faible cet hiver et le manque d’entraînement immunitaire pourrait conduire à une épidémie de plus grande ampleur que celles observées chaque année jusqu’à maintenant.

Santé Publique France suppose que le manque d’immunité des bébés, qui n’auront pas produit d’anticorps contre l’infection, conduira à une augmentation du nombre de cas cet hiver.

Franceinfo précise que les coupables se nomment « couvre-feu, confinements et gestes barrière » et que ce manque d’entraînement immunitaire se fait particulièrement sentir chez les « bébés nés après mars 2020 ».

Voici ce que suggère une brillante experte citée par l’AFP (article repris par TVA Nouvelles) :

«Ce qui pose souci, c’est surtout les tout petits», souligne auprès de l’AFP la Dre Fabienne Kochert, présidente de l’Association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa), en recommandant «un respect rigoureux des mesures barrières».

«Il ne faut pas emmener de bébé de moins de 3 mois dans des grandes surfaces, et on doit garder un minimum de distanciation», insiste-t-elle.

Les bisous aux bébés sont à proscrire: s’il est dû au VRS, un rhume chez un adulte peut donner une bronchiolite chez un tout petit.

C’est donc dire que pour protéger le système immunitaire des bambins affaibli par 18 mois de distanciation sociale imposée par les gouvernements, il faut tout miser sur… la distanciation sociale! Il suffisait d’y penser.

Ça va être beau quand ces enfants qui vivent dans une bulle étanche depuis leur naissance vont être admis à la garderie ou à la maternelle… ou peut-être va-t-on instaurer la maternelle en distanciel?

Les restrictions sanitaires ne sont pas la solution

Que ce soit pour juguler la covid ou la bronchiolite, les restrictions sanitaires sont une mauvaise idée.

En plus des dégâts économiques, psychologiques et physiques indéniables de ces mesures liberticides, elle ne semblent pas être très efficaces pour mettre fin à l’épidémie.

À terme, elles peuvent même avoir l’effet inverse dans la mesure où elles visent à ralentir la transmission du virus et donc l’immunisation naturelle. Or cette dernière serait 6 à 13 fois plus puissante que l’immunisation vaccinale.

Il n’y a pas de corrélation entre la sévérité des mesures sanitaires et le nombre de morts causés par le virus chinois sur un territoire donné.

Faisant fi de toute logique, Emmanuel Macron vient d’annoncer que les plus de 65 ans et les malades chroniques devront recevoir leur troisième dose pour que leur pass sanitaire reste valide! Connaissant la CAQ, c’est exactement ce qui nous attend d’ici quelques semaines… Au diable le secret médical!

Heureusement, de plus en plus de professionnels de la santé réalisent la folie des présentes mesures sanitaires et prennent la parole, y compris au Québec, et ce malgré les dangers qui pèsent sur leurs carrières.

Voici quelques-unes de leurs conclusions :

  • Les vaccinés peuvent encore transmettre le virus et cette protection relative baisse au fil du temps;
  • Les risques d’effets secondaires liés aux vaccins sont réels;
  • Les enfants ne courent presque aucun risque, il est donc irrationnel de les vacciner, car il y a des risques à le faire;
  • Le respect du choix libre et éclairé du patient est un principe fondamental de la médecine;
  • Le passeport vaccinal n’a aucune justification médicale;
  • La discrimination publique des citoyens basée sur des critères médicaux doit cesser. 

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.