Grâce à la pression du chercheur Frédéric Lacroix et du PQ, la CAQ prend finalement une bonne décision pour l'avenir du français au Québec.
Accueil / Nationalisme / Pilule blanche : Québec renonce à l’expansion de Dawson

Pilule blanche : Québec renonce à l’expansion de Dawson

Journal de Québec >

Le gouvernement Legault a confirmé mardi qu’il abandonne le projet d’agrandissement du collège Dawson, au profit d’une expansion des cégeps francophones.

«Effectivement, on n’ira pas de l’avant avec le projet de Dawson parce qu’il y a trop de besoins du côté des cégeps francophones de l’île de Montréal», a déclaré la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, dans les corridors de l’Assemblée nationale.

[…]

Quelque 22 000 étudiants s’ajouteront au réseau collégial de langue française d’ici cinq ans, a rappelé Mme McCann pour justifier la décision. Rappelons que Québec a gelé le nombre d’étudiants qui pourront fréquenter un cégep anglophone pour les dix prochaines années.

  • Écoutez l’entrevue de Sophie Durocher avec Frédéric Lacroix sur QUB radio :

Volte-face

L’agrandissement du collège Dawson, au coût de 189 M$, avait pourtant été défendu à de nombreuses reprises par le premier ministre François Legault. Celui-ci avait même été inscrit dans le projet de loi 66, qui met sur une voie rapide plusieurs projets d’infrastructure afin de relancer l’économie, dans la foulée de la pandémie.

Frédéric Lacroix rappelle que si le gel des places dans les cégeps anglais est insuffisant, il représente aussi un durcissement du PL96 par rapport à sa mouture initiale.
[…]

Le Parti québécois, pour qui le dossier du collège Dawson était devenu un important cheval de bataille, s’est félicité de ce recul caquiste mardi. «Ce sont des mois de travail du Parti Québécois qui portent finalement fruit. Mais il reste encore beaucoup à faire pour renverser le déclin du français, Dawson ne constitue que l’une des nombreuses failles dans les mesures insuffisantes proposées par la CAQ», estime son chef, Paul St-Pierre Plamondon.

>>> Lire l’article complet de Patrick Bellerose

Pour en savoir plus :

Le « gel » des effectifs dans les cégeps anglais

Voir également

Le Québec doit exploiter ses énormes réserves de gaz naturel pour ne plus dépendre d’Ottawa

Les Affaires > Quelque temps avant la guerre en Ukraine, le gouvernement du Québec avait …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.