Accueil / Société / Traitement à la chloroquine: Qu’attend Québec pour agir?

Traitement à la chloroquine: Qu’attend Québec pour agir?

Le Journal de Montréal >

 

Je ne suis pas médecin. Mais je suis journaliste.

Je pose des questions. Et depuis, lundi, je pose tout le temps la même question… Qu’est-ce qu’on attend au Québec pour autoriser le traitement à la chloroquine contre le coronavirus ?

Pourquoi je me pose cette question depuis lundi ?

Parce que c’est ce jour-là que j’ai interviewé à Qub radio Valérie Boyer, députée « Les Républicains » des Bouches-du-Rhône.

Testée positive le 16 mars, cette politicienne française suit le traitement à la chloroquine (jumelé à un antibiotique) du professeur Didier Raoult, à Marseille. En entrevue, elle implorait le Québec de ne pas manquer le train de ce traitement, qui est administré à l’hôpital de Marseille.

Comme le disait un médecin français : « La rigueur scientifique est essentielle, mais l’urgence médicale doit parfois passer au premier plan, en attendant que les deux se rejoignent ».

Cette semaine, Paris puis Rome ont autorisé la chloroquine pour traiter la Covid-19…

Et qu’apprend-on ce matin, de la part du professeur Didier Raoult qui publie les résultats de sa nouvelle étude ? « Sur 80 patients avec hydroxychloroquine + azithromycin, 78 sont améliorés ou guéris !! Les cultures virales à 5 jours sont négatives pour 97% d’entre eux ! »

Parce que le Prof Didier Raoult a les cheveux longs et une tête de hippie, il se fait traiter d’hurluberlu. Alors que ce professeur est mondialement reconnu pour ses compétences. Il dirige l’IHU Méditerranée Infection (« un pôle à rayonnement mondial dans le domaine des maladies infectieuses »).

(Et après ça, on viendra nous dire que les femmes sont toujours jugées en fonction de leur apparence.)

Je ne suis pas médecin. Mais Amir Khadir, lui, l’est… et qu’est-ce qu’il a écrit ce matin dans La Presse ? Un long réquisitoire parlant de l’urgence de donner une chance au traitement à la chloroquine.

Cliquez ici pour lire la suite de l’article de Sophie Durocher sur le Journal de Montréal

 

 

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

2 commentaires

  1. Quest ce qu’on attend.!? Allons chercher ce médicament pour arrêter la propagation du corona virus et de sauver la vie des gens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.