Le mensonge médiatique étant devenu évident, les antiracistes naïfs devraient demander à être remboursés, à l'instar du député de QS Sol Zanetti.
Accueil / Immigration / Arrestation musclée à Québec : les racailles venaient d’agresser les policiers

Arrestation musclée à Québec : les racailles venaient d’agresser les policiers

Radio-Canada >

Des informations de sources policières obtenues par Radio-Canada viennent jeter un nouvel éclairage sur les arrestations controversées survenues à la sortie du bar Le Dagobert dans la nuit du 26 au 27 novembre, à Québec. Les agents en fonction auraient reçu une pluie d’insultes de la part des jeunes, en plus d’être visés par des crachats et des coups.

Peu de temps après les événements, le chef du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) avait révélé que six arrestations avaient eu lieu lors de cette intervention. Cinq concernaient du désordre, et la sixième était pour voies de fait sur un agent.

Radio-Canada a pu confirmer que les voies de fait seraient en réalité un coup porté au visage d’un policier du SPVQ. L’auteure présumée de ce geste est la jeune femme que l’on aperçoit en train de se faire traîner dans la neige par deux agents, dans diverses vidéos.

[…]

Vraiment tirée par les cheveux?

Depuis que ces vidéos ont commencé à circuler sur Internet, de nombreux médias ont tenu pour acquis que l’adolescente était tirée par les cheveux lorsque les policiers la traînaient au sol avant de la menotter complètement.

Or, toujours selon les informations dont dispose le SVPQ et dont Radio-Canada a été mise au courant, cette affirmation serait inexacte, malgré l’impression qui se dégage des vidéos amateurs.

Une source qui a déjà pratiqué ce type de traînée au sol pour le SPVQ, et qui a requis l’anonymat par crainte de représailles, est catégorique : À aucun moment les agents ne la tirent par les cheveux, analyse notre source.

On voit qu’ils prennent chacun un bras de la dame. Un agent utilise une technique de contrôle articulaire par la menotte, qui vise à faire obtempérer la personne.

— Une source qui a déjà pratiqué des traînées au sol pour le SPVQ

[…]

Insultes et refus d’obtempérer

Me Belton représente aussi Pacifique Niyokwizera, qui a reçu un constat d’infraction pour désordre à la suite de l’intervention policière.

Sur les vidéos de son arrestation, on peut voir le jeune homme se faire donner des coups par les policiers du SPVQ. L’un d’eux lui projette aussi de la neige au visage alors qu’il est immobilisé au sol.

Le jeune homme de 18 ans a déjà dit en entrevue à La Presse et au Journal de Québec qu’il n’avait rien à se reprocher et qu’il était tranquille avec ses amis, à l’extérieur du Dagobert, cette nuit-là.

Or, selon diverses sources policières, le jeune homme aurait refusé à plusieurs reprises de quitter les lieux, malgré les ordres des agents du SPVQ.

Il aurait aussi crié des insultes aux policiers et les aurait notamment traités de racistes, ce qui constitue des infractions au règlement municipal sur la paix et le bon ordre.

[…]

>>> Lire l’article complet d’Alexandre Duval

Voir également

Montréal : les antifas organisent le « Festival Defund la Police »

Coalition pour le définancement de la police / Defund the Police Coalition > FESTIVAL DEFUND …

2 commentaires

  1. Pour être honnête je commence à en avoir assez de cette nouvelle et des informations que nous recevons au compte-goutte : je me préoccupe de d’autres trucs, venez nous revoir quand vous en savez assez. La majorité du temps, les policiers font un bon boulot.

  2. Une chose est certaine les policier ne se laissent pas faire, contrairement de la France qui ont les mains liés , par les foutus gauchistes qui voient du raciste partout et protègent les racailles.
    Lors qu`un policier t`arrête tu ferme ta gueule, que tu soit noir,blanc, jaune ,rouge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.