Accueil / Immigration / Changement de peuple : L’immigration massive responsable de 82% de l’augmentation annuelle de la population canadienne

Changement de peuple : L’immigration massive responsable de 82% de l’augmentation annuelle de la population canadienne

Radio-Canada >

La population canadienne a connu la plus forte croissance annuelle de son histoire avec l’ajout de plus d’un demi-million de personnes en 2018-2019. Une augmentation largement attribuable à l’immigration, a constaté Statistique Canada.

Selon l’agence fédérale, le Canada comptait 37 589 262 personnes au 1er juillet 2019, soit 531 497 de plus qu’à la même date en 2018.

Jamais une telle augmentation (en nombre) de la population n’avait été enregistrée en un an au pays, souligne Statistique Canada.

D’après les données recueillies, ce bond démographique correspond à l’ajout de plus d’une personne par minute à la population du pays au cours de la dernière année.

En pourcentage, la croissance démographique du Canada a été de 1,4 %, la plus élevée depuis 1989-1990, quand la population avait crû de 1,5 %. C’est aussi la plus élevée parmi les pays membres du G7 pour 2018-2019.

À titre de comparaison, l’accroissement de la population du Canada a été deux fois plus élevé qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni (+0,6 % chacun), alors que l’Italie et le Japon ont vu leur population décroître.

L’immigration est responsable de plus de 82 % de l’augmentation de la population canadienne entre juillet 2018 et juillet 2019.

L’immigration, moteur de la croissance

Selon Statistique Canada, ce n’est pas à un quelconque baby-boom qu’on doit cette forte augmentation de la population, mais bien à l’immigration, qui est responsable de 82,2 % de cette croissance démographique.

La différence entre le nombre de naissances et de décès n’expliquait qu’une faible proportion (17,8 %) de la croissance, et cette part diminue année après année, précise Statistique Canada dans sa dernière estimation de la population du Canada.

En 2018-2019, le Canada a accueilli 313 580 immigrants au total, un des niveaux les plus élevés de son histoire, note l’agence fédérale.

Le nombre de résidents non permanents a lui aussi fait un bond historique en 2018-2019, avec l’accueil de 171 536 personnes.

Bien que ce nombre comporte une partie grandissante de demandeurs d’asile et de migrants, cette augmentation s’explique surtout par une hausse du nombre de détenteurs de permis de travail et d’études, souligne Statistique canada, qui explique que l’immigration temporaire répond essentiellement aux besoins de main-d’œuvre du pays.

Dans presque toutes les provinces

Cette augmentation de la population a été observée dans pratiquement toutes les provinces du pays, sauf à Terre-Neuve-et-Labrador, qui a vu sa population diminuer de 0,8 % au cours de la période.

Le Québec a quant à lui connu son plus grand bond démographique en 30 ans avec une augmentation de 1,2 % contre 1,7 % pour l’Ontario.

>>> La suite de l’article de Stéphane Bordeleau.

Voir également

Abdulla Shaikh : la piste islamiste se précise

Radio-Canada > Abdulla Shaikh, l’auteur présumé des trois meurtres par arme à feu commis en moins de …

Un commentaire

  1. Tout ca pour esseyer de rester au pouvoir cotes des liberaux…..lol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.