Accueil / Société / Guerre entre gauchistes à Projet Montréal : La mairesse de NDG convoquée par des enquêteurs

Guerre entre gauchistes à Projet Montréal : La mairesse de NDG convoquée par des enquêteurs

Eugène d’Estimauville de Beaumouchel >

 

Une source haut placée dans le cabinet de Valérie Plante nous informe que la mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery, va être convoquée par les enquêteurs de la Commission municipale du Québec (CMQ) lundi matin à 10h à son bureau d’arrondissement situé au 5160 Boulevard Décarie, à Montréal. 

L’information a été indépendamment confirmée par une employée de la CMQ, qui a demandé de conserver l’anonymat. Elle nous a fourni un document interne où les enquêteurs précisent que c’est Montgomery elle-même qui fait l’objet d’une enquête en vertu de la Loi sur l’éthique et la déontologie en matière municipale.

Rappelons un peu le contexte : Montgomery, ancienne journaliste à The Gazette et candidate défaite du NPD, s’est fait élire mairesse de l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce en 2017 sous la bannière de Projet Montréal. 

En janvier dernier, elle est exclue du caucus du parti gauchiste après un rapport du contrôleur général de la Ville l’accusant elle et sa directrice de cabinet Annalisa Harris de harcèlement systématique envers leurs subalternes. 

Fait inusité, elle devient la 2e élue de Projet Montréal expulsée en moins de 18 mois pour cette même raison, après Giuliana Fumagalli, qui dirige maintenant Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension en tant qu’indépendante.

Montgomery, qui de ses propres dires a appris son expulsion lorsque les journalistes l’en ont informée, l’a très mal prise, au point de remettre publiquement en cause l’honnêteté du Contrôleur général de la Ville, affirmant au passage que Plante lui aurait confirmé en privé que son directeur d’arrondissement Stéphane Plante était un trou d’cul et que ledit rapport était de la bullshit. Elle en a rajouté en accusant ses fonctionnaires d’arrondissement de corruption, beaucoup étant déjà en place sous l’ex-maire Michael Applebaum, reconnu coupable de complot, d’abus de confiance, de fraude envers le gouvernement et d’actes de corruption dans les affaires municipales. 

Dernière allégation qui lui a d’ailleurs valu une mise en demeure de la Ville, et maintenant une plainte à la CMQ, que cette dernière compte traiter avec diligence. Plainte bien sûr déposée par… le Contrôleur général de la Ville, dont l’intégrité a été remise en question par Montgomery!

Il est difficile de démêler le tien du mien dans cette étrange histoire qui n’arrange en rien l’ambiance chaotique et dysfonctionnelle qui règne à l’Hôtel de ville et au conseil municipal depuis l’arrivée de Valérie Plante au pouvoir en novembre 2017.

Notre source à la CMQ est quant à elle d’avis que cette histoire en cache d’autres, plus graves encore : « Beaucoup de gens à la CMQ sont d’avis que ça a des airs de règlement de compte. La Ville fait pression depuis des mois pour qu’on annonce une enquête publiquement, ils essaient de l’humilier comme ils ont fait avec Fumagalli. Plante se présente comme une progressiste qui amène du sang neuf, mais beaucoup des pratiques qui existaient sous Tremblay et Applebaum ont encore lieu derrière les portes closes. Ça joue dur dans les coulisses de l’Hôtel de Ville. Est-ce que Montgomery et Fumagalli ont creusé un peu trop, est-ce qu’elles ont découvert des choses embarrassantes pour Plante et son équipe? Disons que ça ne sent pas bon ».

Il nous a été impossible d’obtenir les commentaires de Sue Montgomery et de sa directrice de cabinet Annalisa Harris dans le cadre de cet article.

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.