Accueil / Nationalisme / Malgré le chômage de masse, les travailleurs agricoles latinos arriveront la semaine prochaine

Malgré le chômage de masse, les travailleurs agricoles latinos arriveront la semaine prochaine

Radio-Canada >

Les producteurs maraîchers du Québec espèrent toujours sauver leur saison malgré la pandémie de coronavirus qui complique la venue d’une main-d’oeuvre essentielle à leur production.

Des vols remplis de travailleurs agricoles mexicains et guatémaltèques sont attendus dès la semaine prochaine à l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, selon le président de leur association, Sylvain Terrault.

En entrevue à l’émission Le 15-18, mercredi, ce dernier a révélé qu’après moult négociations, les autorités des pays concernés ont finalement consenti à laisser s’envoler et atterrir les appareils nolisés, et ce, même si les aéroports et les transporteurs ont considérablement réduit leurs activités au cours des dernières semaines.

Les embûches étaient nombreuses… Je vous dirais qu’on avance lentement vers une amélioration des choses.

Sylvain Terrault, président de l’Association des producteurs maraîchers du Québec

 

Ainsi, le Mexique a autorisé lundi le départ de plus de 1000 travailleurs agricoles vers le Canada. Ces vols nolisés se poseront à Montréal-Trudeau du 14 au 23 avril. Même chose pour le contingent de 650 Guatémaltèques qui été annulé à la dernière minute, la semaine dernière; ceux-ci devraient arriver progressivement du 14 au 16 avril prochains.

Tous ces travailleurs saisonniers seront testés à leur arrivée avant d’être placés en quarantaine sur les fermes, a affirmé M. Terrault, ajoutant qu’une entente a été conclue avec Ottawa pour qu’ils soient payés pendant les 14 jours que durera leur isolement – une rémunération équivalant à 30 heures de travail par semaine.

La suite ne s’annonce toutefois pas des plus simples. De l’aveu même de Sylvain Terrault, ça ne sera pas évident de respecter les recommandations de la santé publique en matière de distanciation sociale une fois que le travail dans les champs sera amorcé.

Des travailleurs saisonniers étrangers affirment d’ailleurs que leurs conditions de vie et de travail les rendent vulnérables à la contamination par le coronavirus.

La semaine dernière, par exemple, 14 travailleurs migrants d’une pépinière de Kelowna, en Colombie-Britannique, ont été déclarés positifs au test de dépistage de la COVID-19.

>>> Lire la suite de l’article de Jérôme Labbé.

Voir également

Le Québec doit exploiter ses énormes réserves de gaz naturel pour ne plus dépendre d’Ottawa

Les Affaires > Quelque temps avant la guerre en Ukraine, le gouvernement du Québec avait …

Un commentaire

  1. Les travailleurs mexicains et guatémaltèque vont aussi attraper le covid 19 alias le corona virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.