Accueil / Société / Saint-Jean-sur-Richelieu : Une vieille interdiction de vendre à des Juifs refait surface

Saint-Jean-sur-Richelieu : Une vieille interdiction de vendre à des Juifs refait surface

La Presse >

Interdit de vendre ou de louer aux « personnes de race juive ». Une condition permanente de vente imposée dans les années 50 et 60 hante toujours des centaines de maisons d’un quartier de Saint-Jean-sur-Richelieu, où l’interdiction survit sur papier.Publié le 14 janvier 2020 à 5h00

La mémoire de l’agriculteur antisémite à l’origine de cette idée est d’ailleurs célébrée par un nom de rue et un nom de parc dans la municipalité.

Selon une organisation de la communauté juive canadienne, il ne s’agirait pas d’un cas isolé, maints regroupements de résidants et municipalités ayant tenté d’éloigner les Juifs au fil des décennies.

Le moyen trouvé par le pomiculteur Alphonse Waegener, alors qu’il divisait sa terre agricole en lots à construire il y a une soixantaine d’années : inscrire en toutes lettres une interdiction de « louer ou de disposer » du terrain « en faveur de personnes de race juive » dans les documents notariés. 

[…]

Clauses « assez répandues »

Le fils d’Alphonse Waegener, Louis Waegener, a 99 ans et réside toujours à Saint-Jean-sur-Richelieu. « Mon père s’adonnait avec tout le monde, mais vous voyez, les Juifs, ils deviennent maîtres un peu dans tout. C’est ça qu’il n’aimait pas, a-t-il expliqué à La Presse au téléphone. Il avait des amis juifs. Il ne voulait pas qu’il y ait de trouble avec les Canadiens. »

Il avait acheté la terre pour la diviser. Louis Waegener l’a aussi exploitée un certain temps pour y faire pousser des fleurs destinées aux fleuristes.

Son père est mort à la fin des années 80, mais sa mémoire survit encore dans le nom de la rue Waegener et d’un parc du même nom situé au bout de celle-ci, au bord de l’eau.

>>> La suite de l’article de Philippe Teisceira-Lessard

***

Interdit aux Juifs: une organisation demande de débaptiser la rue Waegener

La Presse >

Une organisation représentative de la communauté juive du Québec a demandé ce matin de débaptiser une rue qui rend hommage à un agriculteur qui refusait de cohabiter avec les Juifs. Saint-Jean-sur-Richelieu a indiqué y réfléchir.

>>> La suite sur La Presse.

***

En complément :

Des rabbins israéliens s’opposent à la vente de maisons à des non-juifs

Le Point >

Cinquante rabbins d’Israël ont dénoncé mardi la vente ou la location de maisons ou de terrains à des non-juifs, menaçant de frapper d’ostracisme les juifs qui contreviendraient à cette injonction.

« La Torah interdit de vendre à un étranger une maison ou un champ de la Terre d’Israël (Eretz Israël) », écrivent les rabbins dans une lettre publique dont l’AFP a obtenu copie.

« Quiconque vend ou loue un appartement dans un quartier où vivent des juifs cause un grand tort à ses voisins, vu que le mode de vie (des non-juifs) est différent de celui des juifs, qu’ils nous persécutent et viennent s’immiscer dans notre existence », écrivent les signataires de la lettre.

« De nos jours, l’excommunication (« nidouï » en hébreu) n’est plus de règle. Néanmoins, quiconque vend ou loue (à des non-juifs) doit être dûment chapitré, d’abord en privé et ensuite en public » sur le mal qu’il cause, selon ces rabbins.

Le manifeste est signé par des rabbins orthodoxes, employés de l’Etat pour assurer les services religieux (dont les mariages) dans les localités d’Israël et dans les colonies juives.

Plusieurs des signataires — mais pas tous — sont des figures de proue du nationalisme religieux, connues pour leurs positions extrémistes.

L’appel intervient après que le principal rabbin de Safed (nord d’Israël), Shmuel Eliahu, et d’autres religieux ont appelé en octobre les habitants de la ville à ne pas louer ou vendre des appartements à des Arabes.

>>> Lire la suite de l’article de l’AFP sur Le Point.

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.