Les tablettes se vident dans les supermarchés et l'inflation est à son plus haut depuis 1991. Merci qui? Merci Trudeau!
Accueil / Société / Camionneurs : l’obligation vaccinale de Trudeau va faire augmenter le prix de l’épicerie

Camionneurs : l’obligation vaccinale de Trudeau va faire augmenter le prix de l’épicerie

Depuis le début de la pandémie, la chaîne d’approvisionnement est quelque peu au ralenti. Depuis l’arrivée du variant Omicron, beaucoup de gens ont constaté que les choses sont loin de s’améliorer. Quels sont les facteurs en cause? Pendant encore combien de temps les consommateurs vont-ils en ressentir les effets?

L’augmentation des prix atteignait déjà des niveaux jamais vus depuis 30 ans le mois dernier, soit avant l’introduction de cette mesure touchant les camionneurs.

[…]

Quand on reçoit la facturation, la journée de notre commande, on voit vraiment les trois pages de produits manquants. Parfois, ça peut être du beurre d’arachide ou encore de la soupe Lipton, a expliqué la gérante du Marché Laflamme, Myriam Laflamme, à Gatineau.

Le Bloc et le PCC reprochent à Trudeau d’imposer cette mesure sans fournir de données scientifiques. Ils craignent aussi les pénuries, surtout en région éloignée.

« Au début [de la pandémie], c’était environ 15 % de commandes coupées. Là, on est montés à 25 % ou 30 %. »

– Myriam Laflamme, gérante du Marché Laflamme

Que ce soit la production, le transport ou la transformation, tous les maillons de la chaîne d’approvisionnement sont affectés. Certains facteurs ont été évoqués : la pénurie de personnel, le variant Omicron et la vaccination obligatoire des camionneurs.

[…]

La vaccination obligatoire, qui concerne aussi les employés du secteur ferroviaire, exerce une pression à la hausse sur les prix à la pompe.

En une semaine, ce sont 140 000 camionneurs qui ne sont plus qualifiés pour traverser la frontière d’un côté à l’autre. C’est ajouter de l’huile sur le feu. Ce n’est vraiment pas de ça qu’on a besoin, a poursuivi M. Charlebois, qui est également le chef de projet du rapport annuel sur les prix alimentaires de 2022.

[…]

[I]l y a une conséquence non négligeable : il se pourrait que les aliments pourrissent vite une fois à la maison et que le prix du panier d’épicerie continue à augmenter.

L’entêtement irrationnel d’Ottawa a créé un mouvement de grève gigantesque qui risque de compliquer un peu plus la vie des consommateurs.

La question qu’il faut se poser, c’est jusqu’où on va aller? Non, les prix ne vont pas descendre. C’est fini, ça, a poursuivi Sylvain Charlebois.

[…]

>>> Lire l’article complet de Catherine Morasse

Pour en savoir plus :

Le taux d’inflation au Canada au plus haut depuis 1991

Craintes du Bloc et du Parti conservateur face à l’obligation vaccinale de camionneurs

Exigences relatives à la vaccination obligatoire contre la COVID-19 pour les employés du secteur des transports sous réglementation fédérale et ses voyageurs

(Vidéos) Enorme mobilisation de chauffeurs routiers au Canada contre la vaccination

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.