Accueil / Multiculturalisme / « Adieu ! » : Une fondamentaliste sikhe accuse la CAQ de racisme et quitte le Québec suite à la Loi 21

« Adieu ! » : Une fondamentaliste sikhe accuse la CAQ de racisme et quitte le Québec suite à la Loi 21

Radio-Canada >

Assise au milieu de son nouvel appartement du Grand Vancouver, entourée des boîtes qu’elle n’a toujours pas eu le temps d’ouvrir, Amrit Kaur explique les raisons qui l’ont poussée à quitter le Québec et sa Loi sur la laïcité de l’État, et à commencer une nouvelle vie en Colombie-Britannique.

La femme de 28 ans, qui est vice-présidente de l’Organisation mondiale des sikhs du Canada, est enthousiaste à l’idée d’occuper un nouvel emploi comme enseignante dans une école secondaire de Surrey, qui compte une grande communauté sikhe. Elle regrette cependant d’avoir dû quitter ses amis et la province où elle habitait depuis l’âge de 5 ans afin de poursuivre la carrière qu’elle aime.

Les sikhs croient que les hommes et les femmes sont égaux, explique Mme Kaur. « C’est la raison pour laquelle les femmes aussi portent un turban. Pour nous, c’est un article qui nous rend fières de notre féminité », dit-elle.

Nouvellement diplômée en enseignement, Mme Kaur a appris que la Loi sur la laïcité de l’État avait été adoptée le 16 juin, le soir même où elle célébrait la fin de ses études.

Quand on vous dit que vous ne pouvez pas faire [votre travail] simplement à cause de ce qui est sur votre corps, vous ne vous sentez vraiment pas respectée.

Amrit Kaur, enseignante et vice-présidente de l’Organisation mondiale des sikhs du Canada

La Loi sur la laïcité de l’État interdit à de nombreuses catégories d’employés du gouvernement, dont les enseignants du primaire et du secondaire du secteur public, de porter des signes religieux durant l’exercice de leurs fonctions. Or, le turban qu’elle arbore, explique Mme Kaur, n’est pas un chapeau qu’elle peut retirer quand bon lui semble, mais plutôt un symbole identitaire.

Malgré l’appui de nombreux Québécois à la nouvelle loi, Amrit Kaur estime qu’ils ne sont pas racistes. Le programme politique du gouvernement de la CAQ, par contre, est raciste, dit-elle.

>>> La suite de l’article sur Radio-Canada.

Voir également

Racisme systémique, CHSLD 2SLGBTQIA+, écoles genderqueer : les revendications délirantes de Fierté Montréal

L’Hebdo Journal > MONTRÉAL — De retour pour une 15e année à partir de lundi, …

5 commentaires

  1. Vous êtes biaiser ma gang de Radio canada.. exactement comme dans Bob Gratton *télé égout **

  2. Bon débarras. Qui est raciste ? Nous qui accueillons des milliers d’immigrants De toutes nationalités ou ceux qui n’accepte pas nos mœurs et coutumes. Tout ceux qui ne sont pas bien dans leurs terre d’accueil faite donc comme elle on s’en portera beaucoup mieux.

  3. Pour la BC, qui peine à recruter suffisamment de professeurs de français pour répondre aux revendications des chinois voulant que leurs enfants soient pseudo-bilingues dans les langues officielles pour accéder aux jobs du fédéral, une sikhesse née en Angleterre et baragouinant à peine le dialecte des frogs est une aubaine. Ils n’auront pas besoin d’engager une vraie francophone. S’ils en veulent d’autres nous pouvons leur en fournir quelques milliers aussi sympathiques que celle-là.

  4. Jean marie Fortier

    Es ce qu’elle parle français? Tout ce que je trouve sur elle est en anglais

    • J’ai vécu 15 ans à Vancouver, j’avais des amis Sikh avec et sans turban…mais je n’ai jamais vue une femme Sikh avec un turban. Un jour nous jugeront ces fils de pute qui travaillent à notre destruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.