Accueil / Multiculturalisme / Frédéric Bastien démasque les juges multiculturalistes inféodés au lobby judiciaire juif

Frédéric Bastien démasque les juges multiculturalistes inféodés au lobby judiciaire juif

L’aut’journal >

Le 6 février, le juge de la Cour suprême Russell Brown doit présenter une conférence à l’association de juristes Lord Reading. Il sera présenté par sa collègue Rosalie Abella.  Cet événement est payant et permet à Lord Reading de se financer. Le prix d’entrée varie de 0$ pour les stagiaires jusqu’à 125$ pour les membres.

Le juge Russell Brown.

Le dîner avec les deux juges est sponsorisé par la firme d’avocats IMK. Cette firme représente le Conseil national des Canadiens musulmans (CNMC) et l’Association canadienne des libertés civiles (ACLC), qui contestent la loi 21 en Cour supérieure et qui, en attendant le résultat de cette procédure, demandent à être entendus par la Cour suprême pour que la loi soit suspendue.

Lord Reading agit en ce moment comme un lobby anti loi 21. Elle a dénoncé le projet de loi dans un mémoire déposé en commission parlementaire en 2019. Elle est intervenante dans la contestation de la loi 21 en Cour supérieure du Québec.

La société a notamment combattu la loi 101.

La Cour suprême doit décider bientôt si elle entendra ou pas en appel les opposants à la loi 21 qui demandent sa suspension. Ceux-ci ont été déboutés en Cour d’appel du Québec et espèrent que la Cour suprême renverse le jugement de la Cour d’appel. Ce processus est actuellement en cours, le plus haut tribunal écoute les arguments des partis pour décider s’il se saisit de la cause ou si le jugement de la Cour d’appel sera final.

Comment deux juges de la Cour suprême peuvent, dans un tel contexte, aider au financement de Lord Reading et prétendre être neutres et impartiaux dans les décisions qu’ils auront à prendre?

 Le Mouvement laïque québécois est aussi intervenant en Cour supérieure pour défendre la loi 21. Viendrait-il un seul instant à l’esprit des juges Russel et Abella d’accepter de donner une conférence organisée par le Mouvement laïque dans le but de l’aider à se financer? Comme dit l’adage, poser la question c’est y répondre.

Je demande donc aux deux juges de la Cour suprême d’annuler leur participation à l’événement du 6 février. S’ils ne le font pas, je porterai plainte au Conseil de la magistrature pour dénoncer leur implication dans un organisme partisan, ce qui est incompatible avec leur devoir de réserve et d’impartialité qu’exigent les fonctions qu’ils occupent.

Par ailleurs, le juge de la Cour suprême Nicholas Kasirer était toujours, aux dernières nouvelles, un membre de Lord Reading. Il doit clarifier son statut par rapport à cette organisation. Est-il toujours membre? S’il ne l’est plus, depuis combien de temps?

Le juge Nicholas Kasirer.

Dernière heure

Chers amis, je suis heureux de vous annoncer que ma menace de plainte a porté fruit. L’événement à la Lord Reading a été annulé, les deux juges n’y vont pas. L’annulation de l’événement démontre bien qu’une faute avait été commise par les juges Russell Brown et Rosalie Abella.

>>> Lire la suite du texte de Frédéric Bastien.

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

Un commentaire

  1. La loi 21 vient avec la dérogation, j’ai du mal à comprendre qu’elle soit déjà en demande d’être entendue par la cours suprême pour la suspendre, où est la faille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.