Accueil / Multiculturalisme / La CAQ pourrait utiliser le bâillon pour encadrer les signes religieux

La CAQ pourrait utiliser le bâillon pour encadrer les signes religieux

Geneviève Lajoie >

François Legault évoque le recours au bâillon pour forcer l’adoption de son projet de loi sur les signes religieux avant l’été, si les partis d’opposition lui mettent des bâtons dans les roues.

Le premier ministre soupçonne l’opposition officielle de vouloir utiliser des outils parlementaires pour ralentir l’adoption du projet de loi sur la laïcité de l’État. « Le Parti libéral pense que les policiers devraient pouvoir porter un signe religieux. Ils ont beau débattre pendant deux mois ou deux ans, je ne pense pas que je vais convaincre les libéraux d’adopter la position, même avec des ajustements de bonne foi », a-t-il soutenu mercredi à l’Assemblée nationale.

Bulldozer dans le Parlement

Talonné par son vis-à-vis libéral, François Legault n’a pas fait de cachettes sur le sort du texte législatif, qu’il veut voir adopter avant les vacances estivales. « Je pense que, malheureusement, le chef de l’opposition officielle nous annonce des journées bien remplies en commission parlementaire. On va le faire jusqu’au 14 juin, puis, si on est capables de bien le faire, on n’aura pas besoin de bâillon », a-t-il insisté.

> La suite sur le Journal de Montréal.

 

Voir également

Racisme systémique, CHSLD 2SLGBTQIA+, écoles genderqueer : les revendications délirantes de Fierté Montréal

L’Hebdo Journal > MONTRÉAL — De retour pour une 15e année à partir de lundi, …

Un commentaire

  1. Vivement que vous utilisiez le bâillon, et surtout, surtout, ne vous laissez pas influencer par les extrémistes qui manifestent ces temps-ci. Ils ne sont qu’une faible minorité parmi les musulmans et une gauche extrémiste de faible minorité parmi les québécois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.