Accueil / Société / La CSeries passe à Airbus : Couillard responsable

La CSeries passe à Airbus : Couillard responsable

Olivier Schmouker >

Coup de théâtre ! Le constructeur européen Airbus vient d’acquérir une part majoritaire (50,01%) du programme CSeries de Bombardier, lequel conserve environ 31% des parts et Investissement Québec, 19%. (Le montant de la transaction n’a pas été divulgué au moment où j’écris ces lignes.)

Pourquoi Airbus a-t-il acheté la CSeries? Oui, pourquoi a-t-il subitement changé son fusil d’épaule, alors qu’il avait publiquement répété à maintes reprises qu’il était nullement intéressé par une telle acquisition?

(…)

Ni une ni deux, je l’ai à mon tour bombardé de questions, et c’est ainsi que j’ai appris, entre autres, que Bombardier n’avait aucune chance de faire plier la décision des États-Unis de taxer à hauteur de 300% les avions de la CSeries. «Cette guerre juridique entre Boeing et Airbus a déjà eu lieu, m’a-t-il dit. Elle a duré des années et des années, et ça a fini par être tranché, une bonne fois pour toutes : aucun État ne peut subventionner directement un projet civil. Or, votre gouvernement a fait l’erreur d’investir directement dans ce projet civil – à hauteur de 1 milliard de dollars US, je crois -, ce qui correspond, d’un point de vue légal, à une subvention directe. Point final, aucune discussion n’est possible.» Et d’ajouter : «Nous, chez Airbus, nous l’avons payé cher. Maintenant, il n’y a plus aucune subvention directe. On a compris la leçon».

Autrement dit, tant que le gouvernement québécois était présent dans la société crée spécifiquement pour la CSeries, aucune contestation juridique n’était envisageable. Le seul moyen de rendre cela possible, c’était de trouver un partenaire prêt à prendre la place du gouvernement…

(…)

Lire l’article en intégralité sur Les Affaires.

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.