Accueil / Multiculturalisme / La CSN rejoint l’Anti-Québec : le syndicat se soumet au multiculturalisme

La CSN rejoint l’Anti-Québec : le syndicat se soumet au multiculturalisme

Geneviève Lajoie >

La CSN a orchestré une volte-face en matière de laïcité de l’État. La centrale syndicale estime désormais que l’interdiction des signes religieux « cautionne les préjugés » à l’égard des femmes de confession musulmane.

À l’époque de la charte des valeurs du Parti québécois, la CSN souhaitait qu’on bannisse les signes religieux chez les employés de l’État en position d’autorité.

Lors de son passage mercredi devant les députés, le président Jacques Létourneau a vivement dénoncé le projet de laïcité du gouvernement Legault.

« On ne pense pas que de porter un signe religieux, ça vient trahir la neutralité de l’État », a-t-il lancé aux élus.

Plus encore, le syndicaliste estime que le ministre Simon Jolin-Barrette cible clairement les femmes musulmanes dans son projet de loi 21. « Ça vient un peu attiser les tensions d’une société », a-t-il insisté.

La conseillère syndicale Marie-Hélène Bonin a déploré les effets pervers du texte de loi caquiste. « En s’inquiétant des signes religieux comme le fait ce projet de loi, d’une certaine façon, on cautionne les préjugés à l’égard des gens qui portent des signes religieux et l’on sème même le doute sur leur capacité à agir de façon professionnelle, neutre, intègre, éthique, non prosélytique. »

> La suite sur le Journal de Montréal.

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.