Accueil / Société / Le Canada envisage une loi spéciale pour interdire la contestation du récit gouvernemental

Le Canada envisage une loi spéciale pour interdire la contestation du récit gouvernemental

CBC >

Traduction de HQA.

Le président du Conseil privé, Dominic LeBlanc, a déclaré que le gouvernement fédéral envisage de présenter une loi pour ériger en infraction le fait de diffuser sciemment de la désinformation.

LeBlanc a déclaré à CBC News qu’il était intéressé par l’appel du député britannique Damian Collins à des lois pour punir les responsables de la diffusion en ligne de fausses informations dangereuses sur la pandémie de COVID-19.

LeBlanc a déclaré qu’il avait déjà discuté de la question avec d’autres ministres du Cabinet, dont le ministre de la Justice David Lametti. Si le gouvernement décide de donner suite, a-t-il dit, cela pourrait prendre un certain temps pour rédiger une loi.

« Les législatures et les parlements se réunissent à peine à cause du contexte actuel de la pandémie, donc ce n’est pas une solution rapide, mais c’est certainement quelque chose que nous serions ouverts [à] en tant que gouvernement », a déclaré LeBlanc. Le député néo-démocrate Charlie Angus a déclaré qu’il appuierait une législation pour lutter contre la désinformation en ligne.

LeBlanc et Trudeau veulent censurer ce qu’ils considèrent comme des « fausses nouvelles »

« Cinglés … faisant des ravages »

« Les temps extraordinaires nécessitent des mesures extraordinaires et il s’agit de protéger le public », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas une question de liberté d’expression. C’est une question de personnes qui travaillent activement à propager la désinformation, que ce soit par le biais de fermes de robots trolls, que ce soit des opérateurs d’État ou que ce soit vraiment des théoriciens du complot qui semblent obtenir leurs coups de pied de créer des ravages.  » Les commentaires de LeBlanc et Angus interviennent alors que les gouvernements du monde entier luttent pour freiner la désinformation et la désinformation dangereuses circulant à propos de la pandémie de COVID-19.

Collins, qui a présidé un comité international sur les mégadonnées, la vie privée et la démocratie à la suite du scandale de Cambridge Analytica, a déclaré au début de la pandémie qu’une grande partie de la désinformation et de la désinformation en circulation encourageait de faux traitements pour COVID-19 ou offrait des conseils. sur la façon d’éviter de l’attraper.

Plus récemment, a déclaré Collins, la désinformation s’est déplacée vers des théories du complot sur ce qui a déclenché la pandémie – prétend qu’elle a été préparée dans un laboratoire, par exemple. Une théorie du complot affirmant que la maladie est causée par des signaux sans fil 5G a provoqué des attaques contre des tours sans fil au Royaume-Uni. Le gouvernement britannique a mis en place une équipe d’intervention rapide pour corriger les fausses informations circulant en ligne. Collins a lancé un site de vérification des faits appelé Infotagion, avec Angus et le député libéral Nate Erskine-Smith, entre autres.

Des mensonges «malveillants» répandus Collins demande une législation pour lutter contre la désinformation en ligne, peut-être sur le modèle des lois allemandes régissant le discours de haine en ligne ou de la législation française contre la désinformation pendant les campagnes électorales. « C’est une urgence publique si grave que je pense que le fait de diffuser sciemment, volontairement et à grande échelle et par malveillance ce contenu devrait être une infraction », a-t-il déclaré.

Damian Collins, le parlementaire britannique qui appelle ouvertement à censurer internet

« Et également pour les entreprises technologiques, s’il est mis en évidence pour [elles] que quelqu’un fait cela et qu’elles n’agissent pas contre elles, alors cela devrait être une infraction pour elles d’avoir omis d’agir – elles auraient échoué » dans leur devoir de diligence.  » Le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau a mis en place un système élaboré pour surveiller les tentatives de perturber les élections fédérales de l’an dernier par la désinformation, y compris un comité qui a réuni plusieurs ministères et un groupe spécial présidé par le greffier du Conseil privé pour sonner l’alarme.

>>> Lire l’article en intégralité et en anglais sur CBC.

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

3 commentaires

  1. C’est sans aucun doute une cause perdue lorsque les gens croient encore ceux qui nous ont dit le 11 septembre qu’il y avait des épaves d’avions dans le Pentagone et dans un champ en Pennsylvanie alors qu’il n’y avait aucune épave à voir sur votre écran de télévision.

    Trop à perdre encore pour trop de gens (statut social, argent, patrimoine…) pour admettre qu’on nous a menti.

    Vraiment, nous vivons au retour des jours de Noé juste avant le retour de Jésus. Comme à l’époque, la plupart des gens sont de mauvaise foi et je prie le chapelet pour hâter le retour de Jésus parce que j’ai vu assez de bs.

  2. Bien entendu, dans mon commentaire plus haut « bs » signifie bullshit.

    Oui, c’est le retour des jours de Noé, il n’y a plus aucun doute et il faut prier le chapelet pour que Jésus revienne abréger cette époque maudite.

  3. Le récit gouvernemental est le seul show en ville.

    Ils ont fermé les salles de spectacles, les arénas de hockey etc…

    Maintenant ces politiciens n’ont plus de compétition… ils sont les seuls à donner le show.

    Évidemment, c’est du divertissement comme ils peuvent en donner, c’est à dire des mauvaises nouvelles tout le temps. N’est-ce pas la même chose depuis les 40 dernières années?

    Le Québec et le Canada n’ont cessé de dépérir depuis ce temps. Des quartiers autrefois prospères sont devenus négligés et misérables. Le secteur manufacturier qui fournissait de bons emplois bien rémunérés a dépéri continuellement… remplacé par des emplois chez Walmart…

    Il est temps de ressortir nos chapelets comme le faisaient nos ancêtres au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.