Accueil / Société / L’enseignante ayant utilisé le mot « Nègre » s’excuse, se repent et souhaite la création d’un index des mots à proscrire

L’enseignante ayant utilisé le mot « Nègre » s’excuse, se repent et souhaite la création d’un index des mots à proscrire

Pour une école libre au Québec >

Verushka (à l’anglaise) Lieutenant-Duval, cette professeure suspendue par l’Université d’Ottawa, s’est entretenue avec Patrick Roy de la SRC sur l’affaire qui la concerne. Mme Lieutenant-Duval a été suspendue par son université pour avoir utilisé un terme tabou lors d’une leçon sur la théorie queer.

Le cours (ART3117) en anglais de Veruschka Lieutenant-Duval porte sur la représentation des identités sexuelles dans les arts visuels.

ART3117 : Art and Gender. Exploration des identités sexuelles et de genres à travers l’étude des pratiques et des théories artistiques modernes et contemporaines : féminisme, masculinité, études gaies et lesbiennes, les enjeux de la transsexualité, etc.

Un cours bien diversitaire, à la pointe du correctivisme politique et sexuel.

Le 23 septembre, elle donne son cours en ligne. À l’origine, le terme « queer » était une insulte, leur a-t-elle expliqué. La communauté gaie s’est réapproprié le mot et l’a vidé de son sens initial (bizarre) pour en faire un puissant marqueur identitaire. En langage savant, cette récupération s’appelle la « resignification subversive ». Il y a d’autres cas célèbres, a expliqué la prof à ses étudiants. Aux États-Unis, par exemple, la communauté noire s’est réapproprié l’insulte raciste « nigger ». Tollé. Déchaînement. Elle est suspendue par l’Université d’Ottawa. C’est bien sûr totalement hors de proportion.

La voici donc ce mercredi qui s’explique au micro de Patrick Roy qui n’ose pas prononcer non plus le mot tabou. Alors qu’en français, le mot est nettement moins chargé de connotations racistes. Il suffit de penser à la négritude, fièrement revendiquée. Pour l’auteur Dany Laferrière, « Le mot “nègre”, il va dans n’importe quelle bouche ».

Écoutez cet entretien.

Si le temps vous manque, sautez les 7 premières minutes. La professeure qui ne cesse de s’excuser, clamant son orthodoxie. Elle regrette que l’université n’ait pas communiqué une liste des mots interdits pour permettre à tous de mieux respecter la « diversité », de ne pas avoir publié un index de mots à proscrire en classe. Si seulement cet index de mots interdits avait été publié, elle, si orthodoxe, s’y serait pliée et elle n’aurait pas péché.

D’ailleurs, on lui a fait comprendre qu’elle ne devrait sans doute plus parler d’Indiens (elle n’ose bien sûr pas dire le mot, elle parle du « mot qui commence en I ») quand elle aborde l’art autochtone dans son cours.

Elle a également décidé de retirer des œuvres afro-américaines de son programme pour ne pas choquer les militants radicaux. La censure radicale intériorisée. 

Elle s’est dit encouragée que la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle MacCann, quand celle-ci a annoncé qu’il faudrait embaucher plus de professeurs provenant de la diversité, dont des personnes noires. Y compris si Mme Lieutenant Duval devait pour cela perdre son poste pour une personne dont l’attribut majeur serait d’être issue de « la diversité » ? Car, qui dit discrimination positive, dit discrimination négative pour d’autres.

>>> Lire la suite sur Pour une école libre au Québec.

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

5 commentaires

  1. Cest ca qui arrive quand on fait venir des africain en masse.

  2. C`est la professeure lésée qui devrait amener en cour cette université pour racisme ! 1 – Cette dame n`a été contre AUCUNE loi . 2 – Le Livre et/ou le titre est officiellement vendu donc pas mis à l`index . 3 – Cette dame est à l`université entrain de donner un cours alors où est le problème ? 4 – Enfin et surtout , on ne l`a jamais fait venir dans le bureau pour qu`elle s`explique donc jugée à l`avance et c`est déjà du racisme en soi mais il y a bien pire ici ; on s`est donné le droit et le pouvoir de baliser ( Mettre une barrière imaginaire ) et à partir ce celle-ci on vous juge du bon bord ou non et c`est cela du racisme car on s`octroie un pouvoir de vie et de mort sans faire une démonstration claire exactement comme les cowoboys de l`ouest américain quand ils pendaient des gens !!!!! = On a pendu cette dame en lui faisant porter l`odieux d`une volonté raciste . . . .du RACISME c`est cela !!!!!!!!!!
    Post-scriptum : Cette professeure souhaite la création d`un index des mots à proscrire . C`est extrêmement brillant de sa part car elle met les super-imbéciles et racistes dans un cul-de-sac car si on le fait on est rendu des maccarthistes ou l`équivalent et si on ne le fait pas alors ça prouve la folie collective qui ne va nul part et même va à l`encontre des lois et Libertés et que tout devient du cas par cas comme seuls des fous en sont capables = CQFD . . . .Pour ceux qui vont à l`encontre de cette professeure je leur dit : Et qu`avez-vous à dire maintenant mes malades ????? Lieutenant-Duval 1 vs les fous 0 .

  3. Preuve de racisme et de folie collective
    Au fond le problème est très simple et on peut le résumer rapidement ici avant de plonger : On part de la Charte des Droits et Libertés qui démolit la binarité et on revient en hypocrites par la porte de derrière pour nier cette Charte !!! Explications : La Charte dit que l`humain et son intérieur doit passer en premier de tout c`est-à-dire que si une femme se sent homme dans son fort intérieur alors on doit accepter cela et ne pas lui imposer un sexe dont elle dit voire affirme ne pas appartenir et que de le lui imposer le contraire de ce qu`elle pense ou croit ou ressent vis-à-vis d`elle serait du racisme et/ou de la maltraitance envers elle . . . . . ça va jus qu`ici ? Question à laquelle on doit répondre avant de continuer est celle-ci : L`ancien président américain Obama est-il un Noir ou un Blanc ? Bien maligne la personne capable d`y répondre n`est-ce pas parce que même les Juges de la Cour Suprême en seraient totalement incapables parce que ils devraient tracer une ligne de démarcation quelque part sur une infinité de teintes de peau car on pourrait facilement mettre 2 000 à 3 000 personnes sur une scène géante allant de la gauche avec une peau d`une blancheur cadavérique jus qu`à l`autre extrémité sur la droite avec une peau couleur noire ébène !! Qui serait capable de mettre cette fameuse ligne de démarcation qui jouerait aussi le jeu de démarcation raciale ? Absolument personne . Il est sûr qu`on pourrait prendre une personne connue comme Lady Gaga par exemple et se mettre tous d`accord à savoir que ce serait une Blanche MAIS un consensus ne fait pas loi d`ailleurs il y a des gens avec beaucoup de sang « Noir«  qu`on pourrait classer résolument comme des Blancs !! Donc , puisque on ne peut affirmer avec certitude que telle personne est Blanche ou Noire sans se référer à une balise nette qui n`existe pas puisque il faudrait juger à partir de celle-ci alors on doit prendre les termes de Blancs et Noirs avec un grain de sel ! Le problème donc avec madame Lieutenant-Duval est qu`on a dit entre autres qu`elle n`avait pas le droit d`utiliser le mot «  nègre«  parce que elle était une Blanche ce qui comme on vient de le comprendre est totalement loufoque et stupide et surtout raciste puisque cela suppose qu`on a utilisé une balise de démarcation raciale qui n`existe pas mais qui arrange les accusateurs !!! C`est cela du racisme !!!!!!!! S`octroyer un pouvoir de décider à partir de nos urines qu`on considère parfaites pour nuire , mettre au ban , exclure , dénigrer et ostraciser SANS passer par les lois qui sont pourtant là et qui disent entre autres que madame est INNOCENTE jus qu`à preuve du contraire . Donc on a nié la Charte à madame car en plus on ne lui a pas demandé comment elle se sentait dans son fort intérieur car elle se sent peut-être comme une « Noire«  ? Où est totalement avec eux ? Donc en plus de l`avoir jugée avec des balises auto-proclamées racistes et qui ne sont que le fruit de l`imagination débridée de malades on lui a refusé de s`expliquer dans son ressenti intérieur !!!!!
    Au total on a donc ceci :
    1 – Madame n`a été contre AUCUNE LOI .
    2- Le livre et/ou titre cités sont officiellement vendus légalement donc ne sont pas à l`index .
    3- Aucunes directives de ne pas utiliser ce mot ou d`autres ne lui fut communiqué .
    4- On a suivi comme un mouton une tendance démentielle .
    5- On ne lui a pas appliqué la Charte des Droits et Libertés ( Son ressenti intérieur )
    6- On l`a jugée de façon raciste et odieuse .
    7- On ne lui a pas appliqué la présomption d`innocence .
    8- On l`a maltraité psychologiquement comme seuls des fous en sont capables et à partir d`une base indémontrable .
    9- Enfin , on se garde bien d`amener madame en cour avec la quincaillerie ci-haut et cela est l`apanage des lâches car tant qu`on est dans la plèbe ça va mais devant un tribunal c`est une tout autre histoire car le tribunal fonctionne avec des lois et la raison .

    Maintenant qu`ont à dire les hallucinés collectifs ?

    • . . . . j`oubliais : Qu`est-ce que les hallucinés collectifs attendent pour le pondre leur fameux index de mots à proscrire ? Leur petit livre rouge à la Mao Tsé Toung qu`ils tendront avec le bras dans les airs ? Allez !…allez !….qu`est-ce que vous attendez pour le faire ?? De le faire ferait de vous des bouffons !!!!!!! . . .et de ne pas le faire ferait de vous des bouffons également !!!!!! = En bref ; Vous êtes piégés .

      . . . et madame Lieutenant-Duval a été bien plus intelligente que la multitude de bouffons qui devaient bien être des dizaines de milliers .

      Lieutenant-Duval ; 10 000 vs Bouffons ; 0 . . . ou 9 à 0 comme ci-haut et c`est selon .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.