Accueil / Société / L’hystérie climatique est un retour aux grandes peurs collectives sur la Fin des Temps

L’hystérie climatique est un retour aux grandes peurs collectives sur la Fin des Temps

Le Journal de Montréal >

Depuis la nuit des temps, il existe une fascination pour l’idée de la fin du monde. L’annonce du cata­clysme universel est aussi une façon d’exprimer l’impuissance à contrôler des forces qui dépassent l’homme et le renvoient à sa condition de grain de sel ou de fétu de paille.

La jeune Greta Thunberg qui marche dans les rues de Montréal aujourd’hui est habitée par l’apocalypse, pourrait-on dire. La violence de l’angoisse personnelle de cette jeune fille qui, à 10 ans, a plongé dans une grande dépression est douloureuse à observer. Son intervention rageuse à l’ONU, lundi dernier, a créé un malaise.

L’acuité de la perception de cette adolescente quant à la crise écologique s’explique en partie par le fait qu’on lui a diagnostiqué à 11 ans un syndrome d’Asperger, un trouble obsessionnel compulsif et un déficit d’attention. L’on trouve ces informations dans sa récente biographie, écrite par ses parents, sa sœur et elle-même.

Urgence immédiate

Il ne s’agit pas de discréditer la cause que cette jeune fille incarne, mais de comprendre que les tourments qui l’habitent portent peu d’espoir. Car aucune solution réelle ne peut être à court terme. Or, Greta et ses jeunes amis sont dans l’urgence immédiate.

En effet, c’est à la mort de la planète, donc de l’humanité, que mène cette vision d’apocalypse. D’ailleurs, nombre de disciples de Greta lancent désormais un appel pour qu’on cesse de mettre des enfants au monde.

Ces centaines de milliers de Québécois qui défilent aujourd’hui dans les rues de Montréal, plusieurs avec leurs enfants, doivent éviter de surdramatiser la situation. Car l’écoanxiété s’est emparée des très jeunes, on le sait. D’ailleurs, à partir de quel âge doit-on exposer de jeunes enfants à des préoccupations auxquelles seuls les adultes peuvent trouver des réponses ? La question est légitime à une époque où trop d’adultes entraînent les enfants dans des situations émotionnelles qui les perturberont pour la vie.

>>> Lire l’article de Denise Bombardier.

Voir également

Ensauvagement de Montréal : les gangs exécutent des innocents dans le cadre d’un jeu sadique

Journal de Montréal > Le phénomène du scoring, qui pourrait être responsable d’au moins une des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.