Le visage de la haine woke.
Accueil / Multiculturalisme / « Brûlez les églises » : Une animatrice radio canadienne encourage la persécution des catholiques

« Brûlez les églises » : Une animatrice radio canadienne encourage la persécution des catholiques

Breitbart >

Nesta Matthews, qui anime une émission matinale pour la station The Wave à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, a appelé à incendier les églises catholiques et à persécuter les ecclésiastiques en réponse à la découverte de tombes anonymes près d’anciens pensionnats autochtones.

« Les 215 m’ont brisé le cœur, les 751 m’ont brisée en mille morceaux et m’ont rendue furieuse », a écrit Matthews en réponse aux 251 squelettes d’enfants qui auraient été découverts à Kamloops, en Colombie-Britannique, et aux 751 tombes non marquées qui auraient été retrouvées sur le territoire de la Première nation Cowessess en Saskatchewan.

« Brûlez les églises. Arrêtez tout ancien membre du personnel qui était présent à l’époque et tout membre du personnel actuel qui refuserait de fournir de la documentation. Vendez tout ce qu’ils possèdent au Canada et donnez l’argent aux survivants. Démantelez [le clergé] complètement », a déclaré Matthews.

En date du 5 juillet, Nesta Matthews (she/her) n’a toujours pas perdu son compte Twitter. Que serait-il arrivé si un animateur de droite avait encouragé ses abonnés à incendier des mosquées?

Les tombes ont été retrouvées près des pensionnats, qui ont été créés au XIXe siècle pour éduquer les enfants des Premières Nations et auxquels ont participé le gouvernement canadien et les organisations religieuses.

(…)

Le tweet a été critiqué par de nombreuses personnes, dont la chroniqueuse du Toronto Sun Candace Malcolm, qui a demandé si la déclaration constituerait une forme de discours haineux en vertu d’un nouveau projet de loi sur les crimes haineux proposé par le Parti libéral du premier ministre Justin Trudeau.

La déclaration intervient alors que plusieurs églises, principalement catholiques, ont été incendiées au Canada au cours des dernières semaines.

Le 14 juin, l’église anglicane St. John’s, vieille de 204 ans, a pris feu dans la réserve des Premières nations des Six Nations en Ontario. Un résident local avait fait le lien entre l’incendie et les manifestations en réaction à la découverte de tombes à Kamloops.

Mme Matthews a dû célébrer en apprenant qu’une église des Maritimes avait aussi été ciblée.

L’église du Sacré-Cœur à Penticton et l’église St. Gregory sur la réserve indienne d’Osoyoos, toutes deux vieilles de plus de 100 ans, ont été détruites quelques semaines plus tard et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a déclaré plus tard que les deux incendies étaient suspects.

(…)

Plus tôt cette semaine, la GRC a signalé que deux autres églises, l’église catholique St. Ann’s sur la réserve de l’Upper Similkameen et l’église catholique Chopaka sur la réserve du Lower Similkameen, avaient également pris feu et avaient été détruites .

Une autre église, l’église anglicane St. Paul’s sur les terres de la bande indienne Gitwangak dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, a également pris feu samedi dernier, la cinquième église incendiée dans la province en une semaine à peine.

L’église patrimoniale canadienne française de Morinville, au nord d’Edmonton, a également été détruite par les flammes. Un acte que le premier ministre Jason Kenney a qualifié de terrorisme.

Dans le sud de l’Alberta, la police a signalé que l’église catholique de la Première nation Siksika avait pris feu et qu’il s’agissait d’un incendie criminel présumé. Le service d’incendie local a éteint l’incendie avant qu’il ne cause d’importants dégâts.

Depuis le début du mois de juin, de nombreuses églises à travers le Canada ont été endommagées par des incendies suspects, tandis que d’autres, comme la co-cathédrale Saint-Paul de Saskatoon et une église de Mississauga, en Ontario, ont été vandalisées.

(…)

>>> Lire l’article complet de Chris Tomlinson (en anglais)

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.